VOTE | 93 fans

#102 : Au bout du tunnel

Première diffusion VO : 17 février 2007 sur ITV1
Première diffusion VF : 29 décembre 2007 sur M6

Réalisateur : Cilla Ware
Scénariste : Adrian Hodges

Résumé:

Le service chargé de l'investigation sur les anomalies temporelles apprend que dans le métro de Londres, un employé du service de nettoyage s'est fait mordre par une araignée géante. L'équipe du professeur se rend sur place pour enquêter. Ils découvrent qu'une autre porte temporelle s'est ouverte, liant notre époque au Carbonifère cette fois-ci. Pendant ses recherches, l'équipe tombera sur une créature bien plus dangereuse et meurtrière que ces ''araignées géantes'' : Un Arthropleura, sorte de scolopendre géant. Stephen Hart, face à face avec cette créature se fera mordre, et sera empoisonné par cette créature. Cutter et son équipe devront trouver une solution au plus vite, sinon Stephen mourra.

Popularité


5 - 1 vote

Plus de détails

Episode 2 : Au bout du tunnel

 

Le Soir au métro

Le métro s'arrête, une jeune fille aperçoit une araignée géante!

 

Dans la matinée, à la Central Metropolitan University

Connor parle de la créature qu'il a vu à ses deux amis, mais ses derniers ne le croient pas! Nick et Stephen cherchent des informations sur Helen. 

 

Chez Abby

Connor arrive chez Abby, il pense avoir trouvé une nouvelle anomalie. Abby lui dit d'en parler à Cutter mais Connor préfère qu'ils le fassent tout les deux pour remonter dans l'estime du professeur. Connor apprend qu'Abby a gardé Rex!

 

Dans le métro

Un employé met du produit dans le métro pour les rats. On voit une araignée manger un rat! Claudia fait son rapport à Lester au sujet de la forêt de Dean. Abby et Connor s'arrête pour dormir, Abby demande à Connor s'il pense que Stephen a une copine. Connor qui aime Abby essaye de faire passer Stephen pour un gay! Abby envoie un sms à Stephen et lui dit qu'ils sont parti à deux pour trouver une anomalie.

 

 

Le soir, dans la forêt

Connor et Abby entendent du bruit, ils aperçoivent une créature. Se sont les deux amis de Connor qui leur font une blague. L'homme dans le métro se fait attaquer par les araignées. Nick et Stephen arrivent dans la forêt, le professeur dit à Connor qu'il va se passer de ses services.

 

Au métro

Après avoir été voir la victime à l'hôpital, Cutter sait qu'il a été blessé par une morsure mais il doit trouver l'animal qui l'a faite. Ryan et ses hommes partent dans le métro en premier, il découvrent les araignées. Nick descend à son tour dans le métro accompagné d'Abby et de Stephen, il découvre que les araignées ont peur de la lumière.

 

Dans le métro

Abby découvre l'anomalie, les araignées repartent. Abby fait tomber sa lampe et aperçoit une autre créature. Ils se font attaquer, Stephen amène Abby en lieu sûr tandis que Nick se retrouve coincer dans un tunnel.

 

Dans le métro

Stephen décide de redescendre pour aider Cutter. Il demande à Claudia de ramener Connor pour découvrir qu'elle est cette créature. Stephen se fait piquer par la créature. Helen le trouve mais elle s'enfuit quand Nick arrive. Le professeur sort Stephen du métro, ce dernier lui dit qu'Helen est toujours vivante. Il ajoute qu'elle attend le professeur de l'autre côté de l'anomalie pour lui dire la vérité.

 

Dans la rue

Connor a trouvé la créature, c'est un Arthropleura. Nick ramène Stephen, ce dernier invite Abby à sortir avec lui. A l'hôpital l'infirmière dit à Abby qu'il faudrait un échantillon du venin pour sauver Stephen.

 

Dans le métro

Nick va aller chercher un échantillon du venin, il demande à Ryan de ne pas le laisser repartir dans l'anomalie. Le professeur veut se faire mordre pour avoir le venin. Une fois la bête retrouvée, Nick se fait mordre, ils tentent alors de tuer la créature. Le professeur enlève sa veste et sort la poche contenant le venin, ils partent pour l'hôpital.

 

A l'hôpital

Connor pense qu'Abby est amoureuse de Stephen. Ce dernier se réveille. Claudia rend visite à Stephen, il dit qu'il ne se souvient de rien, Abby comprend qu'il ne l'a pas vraiment invité. Connor rejoint le professeur dans le métro. Il fait de nouveau parti de l'équipe de Cutter. Nick reste devant l'anomalie mais ne passe pas, il se pose des questions sur Helen.

Générique du début

Métro de Londres.


Une rame de métro, s'arrêta au beau milieu d'un tunnel, et le conducteur annonça à ses passagers :


« Le Métro Londonien vous prie de bien vouloir l'excuser pour son léger retard, dû à un problème de signalisation à la station d'Arsons Green. »


Une jeune femme se leva, et se dirigea vers l'arrière de la rame, en s'éventant avec son livre, pour baisser la vitre, et faire rentrer un peu d'air frais. Elle se retourna, et se replongea dans son livre. Soudain, quelque chose lui effleura le cou. Elle se retourna, et vit une sorte d'araignée géante. Elle releva la vitre précipitamment, coupant une des pattes de l'araignée, et se mit à hurler de terreur.



Université Métropolitaine de Londres.



Connor se trouvait à la cafétéria, avec deux de ces amis, Tom et Duncan. Il essayait de les convaincre qu'il avait vu un vrai dinosaure.
(Connor) : On appelle ça des anomalies, mais, c'est un secret d'Etat. J'ai rien le droit de vous raconter. Tout ce que je peux vous dire, c'est que j'ai vu un Gorgonopsien. Comme je vous voies, et croyez-moi, j'ai été impressionné, hein…
(Tom) : Attends, tu nous crois assez débiles pour gober ces bêtises, Connor ?
(Connor) : C'est la vérité ( il se dirigea vers une table, puis se retourna et ajouta) Tenez, je vous le jure sur mes super posters deL'Empire Contre-attaque signés par Luke Skywalker et Harrisson Ford.
(Tom) : Wow, fait gaffe, tu mets en jeu des reliques sacrées, là
(Duncan) : Ouais, comme la Bible.
(Connor) : Ça va. Je sais ce que c'est une relique sacrée, je te remercie, j'ai vu Les Aventuriers de l'Arche Perdue...
(Tom) :  Anomalie spatio-temporelle et dinosaures, voilà ce qui arrive quand on joue un peu trop à ma console
(Connor) : Je peux vous le prouver (il se rappela que c'était classé secret) Seulement, j'ai pas le droit
(Tom qui ne le croit pas) : C'est ça, oui.
(Connor) : Un de ces quatre, vous regretterez de vous être moqués.

Puis, il partit. Duncan le regarda, et dit, en enfournant une nouvelle frite :
(Duncan) : Il est dans son délire.
(Tom) : Tu m'étonnes ! Le truc le plus insensé que j'ai entendu depuis Matrix Révolution. Par contre, ce qui est bizarre, c'est qu'il a l'air assez convaincu de ce qu'il avance.

 

Nick, et Stephen se trouvaient dans le bureau de Nick, et parcouraient les papiers d'Helen. Stephen soupira, exaspéré par cette tâche qui ne menait à rien.
(Stephen) : Ce sont les archives d'Helen sur 10 ans.
(Nick) : Continue.
(Stephen insita) : T'as déjà lu tout ce qu'elle avait écrit, je me trompe ?
(Nick) : A ce moment-là, nous n'avions pas encore été confrontés à ces anomalies. Elle a très bien pu y faire allusion dans un de ses articles sans qu'on y prête attention."
(Stephen) : Si elle avait su ce qui se passait, elle t'en aurait parlé, non ?

Nick regarda la photo de sa femme sur son bureau, sans répondre. Et replonge dans ses souvenirs d'il y a quelque jours quand il court apres Helen.

(Stephen) : Sa na pas l'air d'aller.
(Nick) : C'est rien j'ai juste passer une très mauvaise nuit.


Connor était à la cafétéria, et consultait des articles trouvés sur Internet, sur son ordinateur portable. Il vit quelque chose qui le fit sourire.


Chez Abby :


Dans son appartement avec la musique à fond Abby danse puis regarde la cage de Rex.

(Abby) : Salut Rex !

On découvre Rex sur la table en face de sa cage.

(Abby en rigolant) : Tu sait quoi ? Profites en. Sa ne va pas durer.

On enttend alors quelqu'un frapper, il s'agit de Connor qui demande à la jeune femme de lui ouvrir, lui disant qu'il avait peut-être trouvé une autre anomalie. La jeune femme lui ouvrit apres avoir remis Rex dans sa cage et de la'voir recouvert d'un drap. Quand il vit l'appartement d'Abby, il s'exclama :

(Connor) : Ouah ! Super !
(Abby) : Vas-y, entre.

Il obéit, et siffla, en voyant le reste de l'appartement.
(Connor) : J'ai jamais vu un appart aussi cool ! C'est vrai, il est… (il vit qu'elle était seulement vêtue d'un slip et d'un débardeur) Ouah ! C'est moi, ou il fait super chaud, ici ?

La jeune femme se rendit compte de sa tenue, et dit :

(Abby) : Je reviens. Je vais me changer.

Elle se dirigea vers les escaliers. Connor lui dit :

(Connor) : Tu devrais lire ça.
(Abby) : Où t'as trouvé cet article ?
(Connor) : Sur Internet, un forum de discussion parmi d'autres. Il s'agit peut-être d'une nouvelle anomalie. Le tout, c'est d'approfondir.
(Abby sur sa mezzanine) : Et Cutter, il en pense quoi ?
(Connor) : Bah rien, et pour cause, je lui en ai pas encore parlé. Je peux me tromper, et je voudrais pas qu'il me prenne pour un idiot.

Abby rit, et lui dit :

(Abby) : Il te prend déjà pour un idiot.

Connor faisait le tour des vivariums que possédait Abby.

(Connor) : Merci, c'est gentil. Bah, c'est vrai, quoi, il sera super impressionné si j'ai raison.
La jeune femme redescendit, avec à la main, ses bottes et un tee-shirt. Elle avait passé son jeans.
(Abby) :  Tu ferais mieux de lui en parler.

A ce moment-là, un bruit familier se fit entendre. Connor se pencha pour voir dans un vivarium caché sous un tissu rouge, et :
(Connor) : Rex ?

Il souleva le tissu, et vit le lézard qui avait voulu jouer avec eux dans la Forêt de Dean. Gênée, Abby dit :

(Abby) : Il est revenu !
(Connor en la taquinant) : Tu kidnappes les lézards sans défense ?
(Abby) : C'était ça, ou les employés de Lester s'en seraient emparés.
(Connor) :  Ça explique pourquoi tu mets le chauffage à fonds…
(Abby) :  Tu ne diras rien à personne ?
(Connor) : Non, tu peux compter sur moi. Alors, t'en penses quoi ? T'es partante ?
(Abby) :  Euh… c'est-à-dire que… On ferait peut-être mieux de mettre quelqu'un au courant.
(Connor) : Réfléchis, c'est l'occasion rêvée de leur montrer ce qu'on sait faire ! Relax, Abby. Eh, on est copains, maintenant ? On est copains ? (elle acquiesça, attendant la suite)  On sait jamais, on trouvera peut-être une copine pour Rex. Il se sentira moins seul, ils pourront parler de… du bon vieux temps ensemble…

Ils rirent tous les deux à cette remarque.


Métro de Londres, Station d'Arsenal.


Un employé de la désinfection était en train de vaporiser le tunnel du métro, suite à l'incident de la veille. Il entendit un bruit, et se retourna, mais ne voyant rien, il continua son travail. Un nouveau bruit se fit entendre, mais tout ce qu'il vit fut un rat. Il continua de vaporiser son produit. Derrière lui, une énorme araignée arriva à toute vitesse, et dévora le rat.


Ministère de l'Intérieur.

Claudia marchait avec Lester, et lui faisait le compte-rendu de l'opération qu'ils menaient sur le site de l'anomalie.

(Claudia) : La Forêt de Dean est complètement déblayée, j'ai laissé à Ryan le soin de s'en occuper. Cette affaire a fait pas mal de bruit, mais dans l'ensemble, les gens ont du mal à y croire.
(Lester) : Des témoins oculaires ?
(Claudia) :  La maîtresse d'école est sous le choc. Si on réussit à la tenir à l'écart de la presse, le garçon s'en sortira sans problème.

Lester lui ouvrit une porte. Claudia le remercia, et l'homme lui dit :

(Lester) :  Dommage que le monstre ne les ait pas dévorés, ça nous aurait évité bien des ennuis. ( voyant l'air outré de Claudia) Je plaisante. Et Cutter, dans tout ça ?
(Claudia) : Précisez votre pensée…
(Lester) :  De tous les adjectifs susceptibles de le qualifier, « marginal » lui convient particulièrement. Cutter ne fait jamais rien comme personne.
(Claudia) : Ses méthodes sont peut-être anticonformistes, mais c'est de loin notre expert le plus compétent.
(Lester) : Vous êtes attirée par lui, n'est-ce pas ?
(Claudia) : J'ai confiance en lui. Ça vous va, comme réponse ?
(Lester) : Bien sûr. Pas étonnant. Si vous voulez bien, laissons-le en dehors de ça pour l'instant, même s'il vaut mieux l'avoir de notre côté que contre nous.


Nouvelle forêt.


Connor et Abby marchaient côte à côte, vers le site dont Connor avait entendu parler sur son forum de discussion.

(Abby) : Je suis pas sûre que ce soit une si bonne idée, en fait.
(Connor) : Donnes-moi la main, si ça peut te rassurer.
(Abby) : Euh.... Ça ne m'aidera pas à me sentir mieux. Je me demande si on fait bien de venir ici tous seuls.
(Connor) : Mais, arrêtes de flipper. Si on croise un autre Gorgonopsien, tu cours, d'accord ?
(Abby) : La ferme, Connor.
(Connor) : Quoi, qu'est-ce que j'ai dit ?

Ils entendirent alors un cri qui ne les rassura pas.

Métro de Londres, Station d'Arsenal.

L'homme s'était arrêté pour manger un peu. Sa pomme tomba, et il se pencha pour la ramasser. Ceci l'empêcha de voir l'araignée qui courut le long des câbles jusqu'au fonds du tunnel.

Université Métropolitaine de Londres, bureau de Nick Cutter.

Cutter mangeait une pomme au moment où on frappa à la porte de son bureau. Claudia se présenta à l'embrasure de la porte :

(Claudia) : Tu n'as répondu à aucun de mes messages, alors je suis venue en personne.

Il lui fit une place sur le fauteuil qu'occupait Stephen peu de temps auparavant, et qui était parti faire un tour.

(Nick) : J'ai passé tous les articles d'Helen à la loupe. Assieds-toi. (la jeune femme obéit, et Nick s'assit à son bureau) C'est ma faute si elle a disparu.
(Claudia) : Pourquoi ?
(Nick) : J'étais censé l'accompagner sur cette dernière expédition, mais… on s'est disputés. Une fois de plus. Elle était obnubilée par les théories que j'avais mises en avant. Ouah, c'en était ridicule !
(Claudia) : Tu veux dire qu'elle a cru aux anomalies ?
(Nick) : Non, c'est plus compliqué. Elle était convaincue qu'il n'y avait pas de réponse scientifique conventionnelle capable de résoudre les mystères de l'évolution, et apparemment, elle avait raison.
(Claudia) : Mais personne ne pouvait deviner…
(Nick) : Si, elle a réussi.
(Claudia) : Tu n'as pas à culpabiliser au sujet de sa mort, Nick.
(Nick) : Qu'est-ce qui te fait croire qu'elle est morte, hein ?
(Claudia) : Elle s'est perdue à 200 millions d'années de notre ère. Le contraire m'étonnerait.



Nouvelle forêt.



Abby rejoignit Connor, qui était assis au pied d'un arbre, au bord d'une rivière.

(Abby) : Ma tente n'est pas assez grande pour deux. T'aurais dû apporter la tienne.
(Connor) : Oh, je dormirai à la belle étoile.
(Abby) : Tu l'as déjà fait, au moins ?
(Connor) : Qu'est-ce que tu crois, j'ai été scout, je te signale… Une matinée… Jusqu'à ce que je me torde la cheville.

Abby retint un éclat de rire.

(Abby) : Je meure de froid
(Connor) : Tu peux te réchauffer en te blottissant contre moi. Enfin, je dis ça…
Elle le regarda en fronçant les sourcils.
(Abby) : Je peux te poser une question indiscrète ?
(Connor souriant) : Ouais, si tu veux. Vas-y, je t'écoute.
(Abby) : Est-ce que Stephen a une petite-amie ?

Le sourire de Connor disparut.

(Connor) : Stephen ?
(Abby) : Il t'a rien dit sur moi ?
(Connor) : Non, enfin, pas que je m'en souvienne, en tout cas. D'ailleurs, je l'ai jamais vu avec aucune femme. Peut-être qu'il préfère les hommes.  (elle le regarda) Il est peut-être gay.
(Abby) : Tu crois qu'il est gay ?
(Connor) : J'ai dit « peut-être ». Me fais pas dire ce que j'ai pas dit…
(Abby) : En gros, tu n'en sais rien.
(Connor) : Disons que j'ai aucune preuve… Non, aucune.

Abby jeta le reste de son café, et se dirigea vers sa tente.

(Connor) : Ah, d'accord, c'est moi qui monte la garde, c'est ça ? Génial.

Il se cala contre l'arbre, en grelottant.



Université Métropolitaine de Londres, bureau de Nick Cutter.


(Nick) : Je t'écoutes, c'est quoi le plan ?.
(Claudia) : Quel plan ? Qu'est-ce qu'on peut faire de plus ?
(Nick) : Je ne sais pas. On pourrait commencer par faire éclater la vérité au grand jour, non ?
(Claudia) : Non !
(Nick) : Pourquoi ?
(Claudia) : Pour l'instant, ça reste une rumeur publique qui court sur Internet. C'est encore gérable. Si on choisit de dire la vérité, on provoquera à coup sûr la panique, l'hystérie générale, voire l'anarchie totale. Là, par contre, ce sera ingérable.
(Nick) : On étouffe l'affaire. Ça va faire plaisir à Connor.
(Claudia) : On étouffe pas l'affaire, non. Enfin, si, en quelque sorte, mais on a pas le choix.

La porte s'ouvrit sur Stephen.

(Stephen) : Un SMS d'Abby. Connor pense avoir découvert une autre anomalie. Ils sont partis explorer.
(Nick) : Attends une seconde, où ils sont allés ?
(Stephen) : Ils sont allés dans la nouvelle forêt, mais elle n'a pas pu me donner l'endroit exact.

Claudia soupira.



Nouvelle forêt.


La nuit commençait à tomber, Connor faisait les 100 pas, tandis qu'Abby était dans sa tente. Les heures passèrent, et Connor s'était endormi contre un arbre. Il ne sentait pas son portable qui vibrait avec insistance, et n'entendait pas les bruits étranges dans la forêt. Abby vint le secouer.

(Abby) : Réveilles-toi !

Ils virent tous les deux, dans la pénombre, ce qui ressemblait à un dinosaure. Ils commencèrent à courir, puis, s'immobilisèrent, quand ils virent que le dinosaure allait dans la même direction qu'eux, pour leur couper leur retraite. Ils revinrent sur leurs pas, Connor se mettant devant Abby, pour la protéger, et le dinosaure tomba à leurs pieds, faisant un bruit d'appareil électronique défectueux. En s'approchant, ils virent que ce n'était en fait qu'un robot.

(Duncan & Tom) : Attention, il mord !
(Connor) : Espèces d'idiots, va !

Une sirène de police retentit, et Tom et Duncan s'enfuirent. la voiture s'immobilisa près d'Abby et de Connor.

(Connor) : Oh, non !


Métro de Londres, Station d'Arsenal.



L'homme recherchait toujours l'insecte dont on lui avait parlé, et qu'il avait passé la journée à chercher sans le voir. Il examina un trou dans le mur, y pulvérisa du produit, puis, levant les yeux, vit une énorme araignée, qui lui sauta dessus.



Nouvelle forêt, petit matin.


Tandis que Nick plaidait la cause de Connor et Abby auprès de l'agent de police qui les avait interpellés, Stephen examinait le robot. Nick s'approcha alors d'eux.

(Connor) : D'accord, je sais ce que vous allez dire
(Abby) : On est désolés
(Nick) : L'agent de police ne va pas vous arrêter pour avoir campé sans autorisation. Supposez que ça ait pu être un vrai prédateur, vous auriez fait quoi ? Vous l'auriez apprivoisé ? (il s'adressa à Connor) Tu savais exactement ce qui était en jeu, seulement c'est plus fort que toi, tu n'as pas pu tenir ta langue.
(Connor) : Ouais, mais, enfin, c'est… mettez-vous à ma place, fallait que j'en parle à quelqu'un. C'était trop énorme. Je suis désolé, vraiment. J'ai tout fait rater.
(Nick) : Tu n'as plus qu'à retourner à l'université finir ta thèse. Je te trouverai un autre directeur.
(Abby) : Je suis aussi responsable que lui. C'est pas juste.
(Nick) : Aussi stupide que lui, ça c'est sûr. Seulement tu as prevenu à temps , et on risque encore d'avoir besoin de toi. Tu restes.

Nick et Stephen se dirigèrent vers la voiture, tandis qu'Abby regardait Connor, l'air vraiment désolé pour lui. Le jeune homme était au bord des larmes.



Hôpital de Londres



Claudia et Nick étaient allés voir l'employé chargé de la désinsectisation du métro, et parlait actuellement avec le médecin qui s'était chargé de lui.

(Docteur) : Ce genre de chose intéresse rarement le gouvernement.
(Claudia) : Pas s'il s'agit d'un crime violent, docteur, surtout si les circonstances sont inhabituelles.
(Docteur) : Bien, la victime a été trouvée ce matin, dans le métro. Il pulvérisait de l'insecticide dans le tunnel. Vu la taille de la plaie, on a dû l'attaquer avec un couteau ou une hache, mais… ça ne tient pas la route.
(Claudia) : Pourquoi ?
(Docteur) : Ce qui tue cet homme, ce n'est pas la blessure, c'est un poison.
(Claudia) : Vous voulez dire que quelqu'un l'aurait blessé, pour ensuite lui injecter un poison, c'est ça ?
(Docteur) : Du venin, pour être précis.
(Claudia) : Comme avec les serpents et les insectes ?

Nick s'approche alors du blessé.

(Docteur) : Nous faisons toutes les analyses possibles pour en savoir plus, mais je ne vous cache pas que pour l'instant, le mystère reste entier.
(Claudia) : Il vous a dit quelque chose, avant de perdre connaissance ?
(Docteur) : Il… Il a vaguement parlé de monstres.

Claudia regarda Nick, qui examinait la blessure de l'homme.

(Nick) : Non, il s'agit plus d'une perforation qu'autre chose. Ce n'est ni un couteau ni une hache. C'est plus une morsure.
(Docteur) : Une morsure, mais de quoi ?
(Nick) : Excellente question.



Ministère de l'Intérieur.



(Lester) : Je ne peux pas faire fermer le métro sur une simple intuition.
(Nick) : Quelque chose a injecté une dose fatale de venin dans son système sanguin. Ce n'est pas une intuition.
(Lester) : Il y a forcément une autre explication.
(Nick) : J'aimerais en être aussi sûr que vous.
(Lester) : Et comment suis-je censé annoncer ça au maire, hein ? « Excusez-moi, monsieur, je suis vraiment navré de devoir plonger le métro dans un tel chaos, mais il semblerait qu'une affreuse bestiole, venimeuse qui plus est, joue les troubles fête » ?
(Claudia) : Voyons, il ne s'agit pas de fermer l'ensemble du métro, mais juste l'endroit où l'attaque s'est produite. Il y a tout un réseau de tunnels désaffectés, par là-bas.

Lester soupira et fit le tour de son bureau.

(Lester) : C'est d'accord. Vous avez gagné.



Métro de Londres, Station Aldwich.



Des voitures noires du gouvernement pilèrent devant l'entrée du métro et des militaires en armes en sortirent. Claudia prit son téléphone.

(Claudia) : Oui, Lester, j'écoute.

Pendant ce temps, les militaires se chargent de faire évacuer la station. La voiture de Nick se gara à proximité, et lui, Stephen et Abby en sortirent, et se dirigèrent vers Claudia.

(Nick) : On aurait dû descendre avec eux.
(Claudia) : Laissez-les descendre en éclaireurs. C'est déjà bien que Lester nous ait laissés faire, pas vrai ?
(Nick) : Ils n'ont pas la moindre idée de ce qu'ils cherchent.
(Stephen) : Quelle importance ? Il doit pas y avoir tant de prédateurs que ça, à la station Aldwich…
(Claudia) : Tu changerais d'avis, si tu prenais le métro le vendredi soir.

Stephen regarda Nick, semblant lui demander si Claudia se moquait de lui.



Dans le tunnel :



Les millitaire s'avancent  petit à petit dans le métro.

(Ryan) : Par ici, vire moi ça ! Aller on te suit.
(Talkies-walkies) :  Comment ça se passe ?
(Ryan) : RAS pour l'instant. Avancez doucement les gars.
(Talkies-walkies) : Bonne chance à tous ! A plus tard. Terminé.

Ils entrent alors dans une piece et l'inspectent.

(Millitaire) :  J'ai vu quelque chose !

Une araigné passe entre les militaires.

(Ryan) : Préparez vous à tirez ! Ne le perdez pas de vue ! Par ici !

Ils la perdent de vue et la recherche dans la piece. Ryan s'aperçoit alors qu'elles sont toutes sur le plafond et qu'il y en a des centaines.

(Ryan) :  Au dessus de nous !  Au dessus de nous !

Soudain une araignée se détache et tombe sur un millitaire. Ils commence alors à s'affoler et toutes les autres araignés tombent les unes après les autres.

(Ryan) : Personne ne tire !

Malheureusement un milliaire tire au même moment et son tir ricoche sur les murs.



A la surface :



Au bout de quelques minutes d'attentes, Claudia et Nick entendirent des cris, grâce aux talkies-walkies, qui leur permettaient de rester avec l'équipe de Ryan.



Dans le tunnel :



L'attaque est terminée et les soldats se relèvent mais il y a plusieru bléssés.

(Ryan) : On se barre d'ici !

Les millitaires firent alors demi-tour et quittèrent le tunnel.



A la surface :


Cutter examina la blessure d'une millitaire puis regarde Ryan.

(Ryan) : On aurait dit des araignées, mais avec des pinces, pas des crochets. Certaines faisaient plus d'un mètre ! D'horribles créatures !

Nick lui mit une main sur l'épaule.

(Nick) : Et toi, comment tu te sens ?
(Ryan) : Patraque. Mes oreilles sifflent encore.
(Nick) : Tu ne vois pas trouble, par hasard ?
(Ryan) : Non. Par contre, les coups de feu étaient éblouissants, comme des feux d'artifice.
(Stephen) : C'est classique, c'est signe qu'il y a trop d'oxygène dans l'atmosphère.
(Nick) : Et une concentration plus élevée d'oxygène dans l'air provient probablement d'une nouvelle anomalie. Mais attention, il ne s'agit plus du Permien, cette fois, mais d'une ère beaucoup plus ancienne.
(Claudia) : Comment, plus ancienne ?
(Nick) : Il s'agit peut-être du Carbonifère, qui remonte à peu près à 300 millions d'année. Commençons d'abord par regarder à quoi ces créatures ressemblent. Ça nous donnera une indication de l'ère en question.

Tous attendirent, les yeux rivés sur Claudia.

(Claudia) : OK, en route.
(Nick) : Il n'y a plus une minute à perdre.

La petite troupe se mettit alors en route.Ils allèrent sous un kiosque, pour mettre des combinaisons. Stephen se moquait gentiment de Cutter.

(Stephen) : T'es beau, dans cette combi, ça te va bien…

Cutter rit de bon cœur. Ryan lui tendit une arme, mais Cutter la lui rendit.

(Nick) : Il nous faut des lampes torches. Les plus puissantes que tu puisses trouver.
(Ryan) : Et des lunettes de vision nocturne ?
(Stephen) : C'est pas ce qui nous faut.
(Claudia les rejoint) : Au fait ! Votre dératiseur vient de mourir à l'instant. Ils vont effectuer des tests sur lui . Qu'est-ce qu'elle fait ?
(Nick) : Abby a plus d'expérience avec les animaux à elle seule que toute notre équipe
(Claudia) : Ça m'est égal qu'elle ait de l'expérience, d'accord. C'est beaucoup trop risqué.
(Abby) : Je viens de terminer une étude sur les insectes, je m'y connais à fond.

Stephen la regarda, amusé, car il sentait bien qu'elle en rajoutait. Claudia repartit en soupirant.Nick se tourna vers Ryan.

(Nick) : Les torches.

Lui et Ryan partirent les chercher, et Stephen regarde Abby, tout en finissant de lacer ses chaussures.

(Stephen) : C'est vrai ce que tu as dit ?
(Abby) : Plus ou moins. Pour être honnête, les araignées ne sont vraiment pas ma tasse de thé.
(Stephen) : Ça tombe bien, vu la description, j'ai l'impression qu'il s'agit de scorpions.
(Abby ironique en lui emboîtant le pas) : Je me sens déjà beaucoup mieux.

 Ils entrèrent tous les trois dans le tunnel, leurs lampes torches à la main. Ils descendirent sur la voie, et allumèrent les lampes. Ils finirent par entrer dans le couloir menant à la salle où l'équipe de Ryan avait rencontré les insectes. Nick éclaira une araignée, qui s'enfuit à la vue de la lumière.

(Nick) : Sur le sol. C'est ce que je pensais, elles sont sensibles à la lumière.

Ils continuèrent leur progression, et Abby leva la tête en entendant un bruit juste au-dessus d'elle. Elle vit une araignée, prête à lui sauter dessus. Elle eut le réflexe de lever sa lampe vers l'insecte, ce qui eut pour effet de la faire fuir.

(Abby) : Ça, c'est un truc à faire des cauchemars.

Ils pénétrèrent enfin dans la pièce où les araignées avaient élu domicile. Elles s'enfuyaient sous leurs lampes.

(Nick) : Elles ont horreur de ça.

Ils se déplaçèrent, pour essayer de trouver l'anomalie. Stephen et Nick progressaient ensemble au centre de la pièce. Soudain, Stephen s'arrêta, en sentant quelque chose sous sa chaussure, et en entendant un craquement. Il baissa la tête, et vit qu'il avait écrasé une « petite » araignée. Il releva la tête, et regarda Nick, lui jetant un regard qui signifiait « oups ». Abby remarqua qu'il y avait une sorte de bave sur le pourtour de l'ouverture du grillage.

(Abby) : Cutter ...

Nick la rejoignit, puis Stephen, qui regardait où il mettait les pieds, afin de ne pas écraser une nouvelle araignée. Ils passèrent le grillage, et trouvèrent enfin l'anomalie, qu'ils admirèrent, puis Cutter dit :
(Cutter) : Qu'est-ce qui nous arrive, c'est insensé.
Les araignées arrivèrent alors, et franchirent l'anomalie. De surprise, Abby lâcha sa torche. Elle se baissa pour la ramasser, et en se relevant, vit quelque chose qui se cachait derrière des caisses ; et ce quelque chose ne ressemblait pas à une araignée.

(Abby chuchotant) : Les garçons ....C'est quoi, là-bas ?
(Stephen) : Je n'en sais rien.
(Nick) : En tout cas, c'est pas une araignée.

Ils s'approchaient précautionneusement, quand l'insecte se jeta sur eux, renversant des caisses, et les faisant tous reculer précipitamment. Nick se retrouva séparé des autres. Stephen poussa Abby à travers le grillage pour la protéger, et Cutter lança des briques sur  l'insecte pour le faire reculer.

(Claudia par radio) : Cutter, qu'est ce qu'il se passe ?
(Nick) : Il y a une autre créature en bas, mais t'inquiètes pas, on va remonter.

Dans l'autre pièce, Stephen et Abby cherchaient la créature.

(Nick) : Stephen ! Tu vois quelque chose ?
(Stephen) : Non !

Puis, un bruit lui fit lever la tête. La créature était juste au-dessus de lui, et rampait au plafond. Il attrapa un objet lourd, et le frappa avec, le faisant tomber. Ensuite, il se plaça entre Abby et la créature. Mais, ils se trouvaient acculés au fond de la pièce, sans aucune possibilité de sortie. Nick siffla pour attirer la créature, et leur dit :

(Nick) : Cours !
(Stephen) : Nick !
(Nick) : Fais ce que je te dis ! Emmènes Abby loin d'ici !
(Abby criant) : Non !

Mais, Stephen la poussa vers la sortie. La créature se retourne alors vers Nick qui se réfugiea au fond de la salle.

(Nick) : Sauve qui peut !

Il trouva une porte et la claqua la porte au nez de la créature.



A la surface :



(Radio) :  A toutes les patrouilles, on nous signale une autre créatures.

On apreçoit le visage inquiet de Claudia.



Dans le tunnel :

Nick entendit et sentit la créature cogner contre la porte, pour essayer de la défoncer. Quand elle arrêta de cogner la porte, et que le calme fut revenu, Nick entendit quelqu'un prononcer son nom.

(Nick) : Oui ?
(Voix) : Nick…
(Nick en s'avançant vers le son de la voix) : Qui est là  ?

Il vit une ombre se profiler sur les parois du tunnel ; une ombre qui s'enfuyait.

(Nick) : Helen ?



A la surface :



Claudia essayait de joindre Nick par radio. Stephen et Abby la suivaient.

(Claudia) : Cutter, réponds, je suis inquiète ! (elle se tourna vers les autres) J'entends rien, il y a trop d'interférences. (elle sortit un plan du métro) Regardez ! Il n'y a pas d'autre sortie. Ce tunnel a été condamné il y a plus de 30 ans.
(Abby) : Il devrait être revenu ! Ce n'est pas rassurant.
(Stephen) : Il s'est peut-être perdu. C'est un vrai labyrinthe. Bouges pas, je m'en charge.

Il se dirigea vers le tunnel, mais Claudia l'arrêta :

(Claudia) : Personne ne va nulle part, tant qu'on ne sait pas qui on a en face.
(Stephen revenant sur ses pas) : Il est peut-être blessé.
(Claudia) : Rassures-toi, le savoir seul me contrarie autant que toi. Mais pas question de nous lancer au hasard dans cette course-poursuitte surtout si on ne sait pas exactement où il est. Vous avez vu de quelle créature il s'agissait ?
(Stephen) : C'était un genre de mille-pattes.
(Abby) : Un mille-pattes géant, en fait.
(Claudia) : J'ai besoin d'en savoir plus sur ses besoins, son mode de vie, ses points forts, ses points faibles.
(Abby inquiète ) : On ne peut pas le savoir ! Personne ne le sait !
(Stephen énervé) : Connor, si. Il connaît bien les insectes, il peut nous mettre sur la voie. Il est assioné par ces petite bête ! Ça vaut la peine d'essayer !
(Claudia) : D'accord. Je m'occupe de le ramener ici.

Elle replia son plan, et le tendit à Stephen. Celui-ci la regarda aller voir Ryan pour lui demander de ramener Connor, afin de s'assurer qu'elle serait occupée ailleurs suffisamment longtemps pour lui permettre d'agir.

(Stephen) : Il faut que j'y retourne Abby.
(Abby) : Restes tranquille, ce n'est pas une bonne idée.
(Stephen) : Couvres-moi
(Abby) : Stephen .... non !



Dans le tunnel :



Nick court toujours après la voix qu'il a entendue.

(Nick) : Eh, attendez.... Attendez !

Il arrive alors à un cul de sac. Stephen arriva alors dans le métro.

(Stephen) : Cutter !

Il chercha une arme potentielle, trouva le pulvérisateur de l'employé municipal, et un briquet. Il décida de s'en servir comme lance-flamme, et se dirigea vers la salle où ils avaient laissé Nick. En y arrivant, il vit qu'il restait encore une araignée. Il la fit fuir à coup de lance-flamme, puis se dirigea vers le fonds de la salle.

(Stephen) : Cutter !

Il traversa le grillage, ses yeux fouillant le moindre recoin de la pièce. Il se dirigea vers la porte, et se retourna à temps pour voir la créature fondre sur lui. Il la tint à distance avec le lance-flamme. Le mille-pattes finit par se réfugier derrière les caisses, et Stephen recula, soulagé. Mais, il passa trop près de l'anomalie, et celle-ci attira le lance-flamme improvisé, qui passa à travers elle. En voyant cela, le mille-pattes revint à la charge.

(Stephen) : Oh, mon dieu !

Stephen essaya de lui échapper, retraversa le grillage, mais le mille-pattes l'avait devancé, et se jeta sur lui.



A la surface :



Abby essayait de contacter Stephen par radio. Claudia la surprit.

(Claudia) : A quoi il joue ?

Abby la regarda, avec un air de gamin pris en faute. Claudia prit son oreillette.

(Claudia) : Stephen, on est inquiet, tu es où ?

Elle n'eut pas de réponse.

(Abby) : Ça partait d'un bon sentiment.
(Claudia) : Ah oui, ça me fait une belle jambe de le savoir ! (elle reprit l'oreillette) Stephen, réponds-nous. Stephen !

Elle n'eut toujours pas de réponse. Elle se tourna vers Abby, prête à lui faire des remontrances.

(Claudia) : Voilà ce qui arrive quand on joue les héros ! Réussissez, et on vous trouve merveilleux, foirez, et vous laissez tous vos coéquipiers dans un fabuleux merdier ! Bravo, Abby ! Tu peux être fière de toi !  (elle se tourna vers Ryan) On y retourne, les gars.

Ryan et ses hommes coururent vers l'entrée du tunnel. En suivant du regard Ryan et ses hommes, les deux jeunes femmes virent arriver Connor. Abby l'appela chaleureusement, et le jeune homme fut soulagé de voir qu'il faisait encore un peu partie de l'équipe.



Dans le tunnel :



Stephen était allongé par terre. Le mille-pattes l'avait mordu et lui avait injecté son venin. Il tremblait, incapable de se relever et de marcher vers la sortie. Il entendit des bruits de pas, et se tourna vers le trou du grillage.

(Stephen) : Par ici. Aidez-moi.

Il fut aveuglé par la lumière d'une lampe torche. Sa vue était brouillée, il n'arrivait pas à voir qui était là. Et cette personne ne disait rien, ni ne faisait un mouvement pour lui porter secours.

(Stephen) : Pourquoi est-ce vous ne dites rien, hein ?

Ses paupières étaient vraiment lourdes. Il se força à garder les yeux ouverts, et à regarder la personne qui se tenait debout à côté de lui, sans bouger. Nick quant à lui tourne en rond dans les tunnels du métro

(Nick) Helen !

Stephen a de plus en plus de mal à rester conscient.

(Stephen) : Helen ....

Nick arriva enfin, et se précipita vers lui.

(Nick) : Qu'est-ce qui s'est passé ?
(Stephen) : Un bras de fer avec un insecte. L'insecte a gagné.
(Nick) : Où est-il, maintenant ? OK, je vais te sortir d'ici.
(Stephen) : Je sens plus mes jambes.
(Nick) : C'est à cause du choc. Tiens appuis toi.

Nick l'aida à se remettre debout.

(Stephen) : J'ai un truc important à te dire.
(Nick) : T'es pas mourant, ça peut attendre.
(Stephen) : Helen est en vie. (Nick s'arrêta, brusquement intéressé) Elle était là. Elle m'a laissé un message.
(Nick) : Quel genre de message ?
(Stephen) : Elle attend de l'autre côté de l'anomalie. Elle a dit… Elle a dit que si tu voulais connaître la vérité, tu devais aller la retrouver.
(Nick) : Tiens bon, allez.

Il l'aida à sortir de la salle. Arrivés dans le tunnel, il appela :

(Nick) : A l'aide ! Il nous faut un médecin !

Les militaires se précipitèrent pour l'aider.



A la surface :



A l'extérieur du tunnel, Connor faisait un topo à Abby et Claudia.

(Connor) : OK, Carbonifère, c'est probablement un Arthropleuride, un genre de mille-pattes sous stéroïdes, en gros. Il est plus ou moins aveugle. Son odorat est assez développé, en revanche. Malgré sa taille imposante et son aspect repoussant, il est assez timide. C'est un insecte plutôt flegmatique. Attaquer, c'est pas son style.
(Claudia) : Celui-là n'est pas dans son assiette. Il représente un gros danger ?
(Connor) : Il se nourrit exclusivement de bois mort et de feuilles.
(Claudia) : Il ne serait pas venimeux ?
(Connor) : Du tout.
Abby se redressa, soulagée.

(Clauida) : Enfin une bonne nouvelle.

Nick, Stephen et les millitaires émergèrent alors du tunnel.

(Nick) : Allez-y, sur la civière.
(Ryan) : Doucement les gars.
(Abby) : Stephen !

Cutter écarta le col de sa veste, et montra une plaie assez importante.

(Nick) : Il s'est fait mordre par l'Arthropleuride. Même plaie, et mêmes symptômes que pour l'employé municipal. Il faut qu'on s'occupe de lui avant que son système nerveux central ne soit touché. Les araignées sont hors de cause. C'est le mille-pattes le responsable.
(Claudia à Connor) : Tu avais dit non venimeux.
(Connor) : Tout le monde peut se tromper, que je sache.
(Stephen) : Dis-leur pour Helen.
(Claudia) : De quoi est-ce qu'il parle ?
(Nick) : J'en ai aucune idée. Il a peut-être des hallucinations.
(Claudia) : Il m'a l'air très lucide, pourtant.

Pendant qu'on le chargeait dans l'ambulance, Stephen regarda Abby.

(Stephen) : Tu sais quoi, je te trouve très jolie.
(Abby) : Tu délires, je te signale.
(Stephen) : Si tu dînais avec moi ?
(Abby) : En en reparlera quand tu iras mieux.
(Stephen) : Je peux pas attendre jusque là…
(Abby) : Bien sûr que oui, j'accepte. Je viendrai boire un dernier verre chez toi, je resterai même jusqu'au petit déj, si ça peut te rassurer.
(Stephen) : Génial. C'est drôle, comme tout est facile, quand on est à l'agonie.
(Abby) : Tu vas t'en sortir, t'as intérêt.

Les larmes aux yeux, elle monta avec lui.


Hôpital :



Une fois à l'hôpital, la doctoresse qui s'était chargée de l'employé municipal arriva.

(Docteur) : Qui l'a mis dans cet état, vous pouvez me le dire ?
(Abby) : Pas qui, quoi, nuance. C'est un mille-pattes.
(Docteur) : Un mille-pattes ? Quel genre de mille-pattes ?
(Abby) : C'est difficile à expliquer.
(Docteur) : Si on ne détermine pas précisément quel animal l'a mordu, il mourra.
(Abby) : D'accord, dites-moi de quelle info vous avez besoin pour trouver un remède, et je…
(Docteur la coupant) : Il n'y a pas de véritable traitement. Personne ne meure jamais des suites d'une morsure de mille-pattes. L'idéal serait de se procurer un échantillon de ce venin, et de mettre au point un anti-venin approprié.
(Abby) : Ça l'aiderait à aller mieux ?
(Docteur) : Les anti-venins ne sont pas sans présenter certains risques. Le taux de survie est de 50, mais sans, ses chances de guérison sont nulles.
(Abby) : Tout ce que je vous demande, c'est de le garder en vie.

Elle partit, rejoignant le site de l'anomalie, afin de faire à Nick le compte-rendu de ce que le docteur lui avait dit. Stephen avait les yeux clos, et son corps était toujours agité de tremblements.


Dans le tunnel :


Ryan et ses hommes étaient chargés de faire repartir les créatures vers l'anomalie. A l'aide de leurs lampes torches, ils les repoussèrent afin de les faire repartir d'où elles venaient.

(Ryan) : Ça marche. Elles repartent vers l'anomalie.

Pendant ce temps, Abby était revenue, et avait fait son rapport à Claudia, et au reste de l'équipe.

(Claudia) : On ne peut pas lui faire d'examens plus poussés, et trouver un anti-venin à partir de ça ?
(Abby) : On prendrait trop de temps, il mourrait.
(Nick) : Non, le seul moyen de le remettre sur pied est de collecter un échantillon pur de venin sur la créature qui l'a mordu.
(Claudia) : Et comment tu comptes t'y prendre ? En lui donnant un tube à essai à remplir ?

Nick esquissa un sourire.

(Nick) : En quelque sorte.
(Connor) : C'est n'importe quoi !
(Nick en saisissant un talkie-walkie) : C'est notre seule option ! Ryan ? Ryan, t'es toujours là ?
(Ryan) : La première zone est presque entièrement dégagée, on attaque la deuxième.
(Nick) : T'as aperçu le mille-pattes, ou pas ? Si on perd sa trace, Stephen mourra. En d'autres termes, ne le laisse franchir l'anomalie sous aucun prétexte, je répète, ne le laisse pas repartir. (il reposa le talkie et se tourna vers Connor) Quant à toi, trouve moi ce que je t'ai demander et vite !
(Claudia) : Qu'est-ce que tu mijotes ?
(Nick) : Je vais partir au devant d'un mille-pattes affamé, jusqu'à ce qu'il me morde.

Une fois que Connor lui eut trouvé ce qu'il voulait, Nick et son équipe, ainsi que Claudia, rejoignirent Ryan et ses hommes.

(Ryan) : Le bunker est vide. Il a pas pu franchir l'anomalie, sinon je l'aurais vu. Il n'y a que deux solutions : soit il est reparti avant que j'arrive, soit (en lui montrant la porte que Nick avait passée pour échapper à la créature) il est derrière cette porte.
(Nick en se dirigeant vers celle-ci) : C'est parti.

Claudia, Abby , Ryan et trois de ses hommes le suivirent, et ils passèrent la porte, et montèrent les escaliers.

(Nick) : Ouvrez grand vos yeux, cette créature est rapide.

Ils progressèrent dans le tunnel, Nick devant, et les hommes de Ryan juste derrière lui, pour vérifier que le mille-pattes ne les prendrait pas en traître. Cette partie du tunnel se terminait en cul-de-sac. Ils firent donc demi-tour, pour prendre une autre voie, qui s'avéra être aussi un cul-de-sac.

(Nick désespéré) : Il a dû repartir. On l'a perdu. C'est pas vrai !

Ils repartirent à l'anomalie, où le reste des hommes de Ryan et Connor les attendaient. Nick a les yeux rivés sur l'anomalie.

(Nick) :  Si Stephen n'était pas revenu exprès pour moi, il n'aurait pas été mordu.
(Claudia) : Voyons, Nick, c'est pas ta faute.
(Connor) : Professeur ! J'avais oublié, les Arthropleurides ont pour habitude de creuser. Ils font des trous aux murs, dans les sols, n'importe où. Y'a plus qu'à en chercher un.

Reprenant espoir, ils repassèrent dans la pièce adjacente, et se mirent à regarder partout, à la recherche d'un trou susceptible d'avoir été fait par le mille-pattes. Ils regardèrent sur le sol, sous les lits, poussèrent les caisses et autres objets qui encombraient les murs, examinèrent le plafond. Toute la pièce était passée au crible. Connor trouva le trou, et appela Cutter, en jubilant.

(Connor) : Cutter ! J'en ai trouvé un ! J'en étais sûr. Il est toujours parmi nous.

Cutter le rejoignit en courant, suivi de près par Ryan et Abby. Claudia tapa sur l'épaule de Connor.

(Claudia) : Bien joué, Connor.
(Nick) : Jusqu'à quelle profondeur il peut creuser ?
(Connor) : Euh… vu sa taille, 17 mètres sous terre, à peu près.
(Nick) : OK. Vous êtes prêts, les gars, on y va ?
(Claudia) : C'est de la folie.
(Nick) : On a pas le choix. C'est le seul moyen de retrouver sa trace.
(Connor) : Je vous accompagne aussi.

Cutter lui fit un clin d'œil, et d'un signe de tête, accepta qu'il vienne avec lui.Connor retira son sac qu'il portait en bandoulière tout en contin uant de jubiler.

(Connor) : Abby, si je reviens pas, je te lègue toutes mes vidéos de Star Trek. Ça te fait plaisir ?
(Abby) : Je les revendrai à un bon prix.
(Connor) : Non, tout compte fait, je préfèrerais que tu les enterres avec moi.

Puis, il rejoignit Cutter et Ryan devant le trou. Cutter tendit à Ryan une bouteille contenant un liquide transparent.

(Nick) : Tenez, mettez ça sur vos fringues. C'est de la térébenthine. Les insectes détestent.

Connor et Ryan s'en aspergèrent.

(Nick) : Prêts ?

Ils acquiescèrent, et se dirigèrent vers le trou. Nick entra dans le trou, suivi par Ryan, puis par Connor. Ils progressèrent péniblement, ralentis par des racines.

(Connor) : C'est pas le moment de faire une crise d'angoisse, Connor, c'est pas le moment…

Ils finirent par voir la fin du tunnel creusé par le mille-pattes. Cutter en émergea, puis aida Ryan à sortir, en lui tenant son arme, le temps qu'il s'extirpe du trou. Ils virent qu'ils étaient arrivés dans une salle très haute de plafond, avec des passerelles à différents niveaux, qui traversaient la pièce.

(Ryan) : Tu crois vraiment qu'il a pu grimper jusqu'en haut ?
(Nick) : Autant vérifier.

Nick posa sa lampe sur un bidon métallique, sachant qu'elle ne lui serait d'aucune utilité contre la créature, et ils se dirigèrent vers un escalier, pour monter à l'étage supérieur. Ryan allait passer devant lui, mais Nick le retint.

(Nick) : Attends, c'est plus logique que je passe devant.

Ryan le laissa faire, et le suivit. Connor, les suivit en regardant en l'air.

(Connor) : Claustrophobie et vertige le même jour, ouah, c'est… c'est mon jour de chance…
(Nick à Ryan) : Souviens-toi. Tu ne tires pas avant qu'on ait récupéré son venin.

Ils progressèrent, tous les sens en alerte, montèrent encore un étage, et arrivèrent devant un grillage censé empêché le public de passer et risquer de se faire électrocuter par le centre des installations électriques du métro. Le grillage avait été troué. Ils le traversèrent, et se trouvèrent au milieu de la machinerie du métro. Le mille-pattes se baladait sur une poutre juste à quelques mètres d'eux. Sans le savoir, ils se dirigeaient droit sur lui. Connor buta contre un objet métallique, le faisant tomber. Nick se tourna vers lui, prêt à dire quelque chose, mais son attention fut attirée par le mille-pattes, qui était juste devant eux. Il descendit le long des tuyaux, et leur fit face, les dominant de toute sa hauteur. Nick s'avança. Il fallait qu'il le morde, afin de recueillir un échantillon de son venin.

(Nick) : Approche.

Comme si la créature avait compris ce qu'il venait de dire, elle se jeta sur lui. Nick leva le bras pour se protéger, et le mille-pattes lui planta son dard dans le bras, injectant ainsi son venin mortel. Nick recula ensuite, et Connor se saisit d'un tabouret pour en frapper l'insecte.

(Ryan visant la créature avec son arme) :  Restez où vous êtes !

Il tira une rafale de balle qui blessèrent la créature, et l'énervèrent en même temps. Connor se protégea avec le tabouret, alors que le mille-pattes se jetait sur lui. Il le lui arracha des mains, mais il resta coincé dans sa bouche. Dans ses efforts pour s'en débarrasser, il heurta le générateur électrique, s'électrocuta, et s'écrasa deux étages plus bas, mort. Nick ramassa l'arme que Ryan avait fait tomber, la lui tendit, et souleva la manche de sa combinaison, dévoilant une pochette où le mille-pattes avait déversé son poison. Il la tapota.

(Nick) : Il ne nous reste plus qu'à rapporter ça à Stephen.



Hôpital de Londres.



Abby était dans la chambre de Stephen, et attendait qu'il se réveille. Grâce au venin que Nick avait réussi à récolter, les docteurs avaient été capables de mettre au point un anti-venin, et l'avaient injecté à Stephen. Elle était encore un peu sous le choc. Elle avait vraiment failli le perdre. Connor entra dans la pièce.

(Connor) : Comment il va ?
(Abby) : Les convulsions se sont enfin calmées. C'est déjà pas mal.
(Connor) : Tu ressens des choses pour lui, non ?
(Abby) : Je sais rien de lui...
(Connor) : Ça n'exclut pas d'avoir des sentiments pour quelqu'un, ça s'est déjà vu. Tiens, il m'est arrivé exactement la même chose, avec Buffy, la tueuse de vampires. Aucun personnage de fiction ne m'avait fait un tel effet avant elle. C'est son histoire avec Angel, qui m'a fait ouvrir les yeux, du coup, j'ai rompu.

Abby éclata de rire. Connor fut ravi de voir qu'il avait réussi à la faire rire. Il n'aimait pas la voir triste.

(Connor) : C'est bizarre, hein ? Toutes les histoires finissent mal, de toute façon.

Stephen toussota à ce moment-là, et ouvrit lentement les yeux. Tandis que Connor allait appeler le docteur, Abby se pencha vers Stephen. Il essaya de lui sourire, mais avait les muscles comme engourdis.

Plus tard, dans l'après-midi, Stephen était assis sur son lit, en train de lire un livre. Claudia entra. Abby, qui revenait, décida de ne pas entrer. Elle se doutait que Claudia voulait lui poser des questions, aussi décida-t-elle de rester à proximité.

(Claudia) : Salut.
(Stephen) : Salut.
(Claudia) : Comment tu te sens ?
(Stephen) : Comme quelqu'un qui aurait fait un vol avec loopings plusieurs fois d'affilé.
(Claudia) : Alors, si tu me parlais d'Helen…
(Stephen surpris) : Que je te parle d'Helen ?
(Claudia) : Tu l'as vue…
(Stephen de plus en plus surpris) : J'ai vu Helen ? Quand ça ?
(Claudia) : Dans le tunnel… c'est ce que tu as dit.
(Stephen) : J'étais dans un état second, je me souviens de rien. J'ai sûrement eu une hallucination…
(Claudia pas convaincue mais souriante) : Ouais, peut-être bien.

Abby se montra derrière elle, au moment où Claudia se retournait pour partir. Elle entra.

(Stephen) : Je comprends rien à ses allusions.

Abby s'assit dans le fauteuil près du lit.

(Abby) : Attends, tu te souviens plus de ce qui s'est passé ? Pas même de ce que tu as dit dans l'ambulance ?
(Stephen déboussolé) : Quoi, mais qu'est-ce que j'ai dit ?
(Abby) : Oh, des choses… Je t'avais même presque pris au sérieux...
(Stephen) : C'était important ?
(Abby) : Non, non… Non, pas vraiment.
(Stephen) : Merci d'avoir veillé sur moi, Abby.

 

Métro de Londres, site de l'anomalie.



Nick était assis sur une caisse, et regardait l'anomalie, espérant que sa femme allait en ressortir, et lui dire qu'elle rentrait avec lui. Chez eux. Connor vint le rejoindre.

(Connor) : Salut.  (il vint s'asseoir à côté de Cutter) Euh… je fais à nouveau partie de l'équipe ?
(Nick) : A moins que tu n'en ai pas envie.
(Connor) : Rien de me ferais plus plaisir.
(Nick) : T'as fait un excellent boulot.
(Connor) : C'est génial. Vous savez quoi ? J'ai toujours rêvé de mettre mes compétences au service du bien, et aujourd'hui, c'est fait… en quelque sorte. Je suppose que vous envisagez pas de me donner un petit surnom ?
(Nick) : Non.
(Connor) : C'est pas grave. Je ferai sans.

Puis, il sortit. Cutter regarda à nouveau l'anomalie. Il se leva, et s'en approcha.

(Nick) : Où es-tu, Helen ? Qu'est-ce que tu cherches ?



Générique de fin

OPENING SCENE:

A tube train, busy but not packed, pretty much everyone has a seat, but it looks hot. People are fanning themselves. The train stops.

Driver: London Underground apologises for the delay to the journey due to signalling problems at Parsons Green.

A girl gets up and opens the window on the emergency exit to try to cool down. She is standing there, reading her book, when something taps her on the neck. She turns and sees a giant spider. She slams the window shut, slicing off one of the spider’s legs. She screams.


CENTRAL METROPOLITAN UNIVERSITY TAKE 1:

CONNOR TEMPLE is in the cafeteria, talking to 2 of his friends, TOM and DUNCAN.

Connor: They’re called anomalies, but I can’t say any more. Official Secrets Act. But I will tell you this, I’ve seen a gorgonopsid. Face-to-face. And trust me, it’s not pretty.

Tom: Just how stupid do you think we are Conn?

Connor: But it’s all true. All right, I swear on my Empire Strikes Back first edition poster, signed by Luke Skywalker and David Prowse.

Tom: Ooh, careful. That’s invoking a sacred relic.

Duncan: Yeah. Like the Bible.

Connor: Yeah, I know what a sacred relic is, Duncan. I have seen Raiders of the Lost Ark.

Tom: Space-time anomalies and dinosaurs. Sounds like someone’s been over-doing the Playstation.

Connor: I can prove it… Only I’m not allowed to.

Tom: Right.

Connor: You know, one day you’re going to be gutted you didn’t believe me.

Connor walks off.

Duncan: He’s lost it.

Tom: Totally. That’s the saddest thing I’ve seen since Matrix Revolutions. What’s weird is he actually seems to believe it.

Tom nudges Duncan and they both get mischievous looks on their faces.


CENTRAL METROPOLITAN UNIVERSITY TAKE 2:

NICK CUTTER and STEPHEN HART are in Nick’s office, going through some papers.

Stephen: There’s ten years of Helen’s work here.

Nick: Keep looking.

Stephen: You’ve read every word she ever wrote.

Nick: Yes, but we didn’t know about the anomaly then. There might be references to it in Helen’s work that we overlooked.

Stephen: If she knew about it, she would have told you.

Nick doesn’t look so sure. Flashback sequence to the end of episode one. Cutter coming out of his lab after hearing a noise. The anomaly disappearing. Helen under a streetlight.

Nick is staring at a photo of Helen on his desk.

Stephen: Are you alright?

Nick: Just haven’t been sleeping very well.


CENTRAL METROPOLITAN UNIVERSITY TAKE 3:

Connor is sitting at a table with his laptop. He appears to be on the internet. The computer beeps, and Connor grins.


ABBY’S FLAT:

ABBY MAITLAND is dancing around her flat to a rock song, in just a t-shirt and pants. She looks in one of the glass tanks dotted around the room, at an albino python.

Abby: Hi Fred.

REX, the lizard from episode one, appears on a nearby table. Abby keeps dancing, and laughs at Rex’s chirruping. There is a banging on her front door.

Connor: Abby, open up! I think I’ve found another anomaly.

Abby: Two secs!

Abby grabs Rex and puts him in an empty tank.

Abby: You’ve just got to be quiet.

She then covers the tank with a blanket. She then goes and opens the door, which slides across to reveal Connor.

Abby: Huh.

Connor: Hi. Wow!

Abby: Come in.

Connor: (whistles) This place is super cool. I mean it is… wow.

Connor has noticed that Abby is only in her underwear.

Connor: Is it me or is it just really hot in here.

Abby: Um, I’ll get changed.

Connor: Here you should read this.

Connor hands Abby a piece of paper as she goes upstairs and pulls on a pair of jeans.

Abby: Where did you get this?

Connor: Internet. On the weird sightings forum. It looks to me like another anomaly. We should check it out.

Abby: What does Cutter say?

Connor: I haven’t actually told him yet. You know, I could be wrong, and I don’t want him to think I’m an idiot.

Abby: He already thinks you’re an idiot.

Connor: Thanks very much. Come on, think how impressed he’ll be if I’m right.

Abby: I still think you should tell him.

Rex chirps. Connor hears and twitches aside the blanket covering the tank as Abby comes down the stairs.

Connor: Rex?

Abby: Um, he came back.

Connor: Kidnapping helpless lizards?

Abby: I didn’t want Lester’s people getting hold of him again.

Connor: That explains why you’re keeping the place so hot.

Abby: You won’t tell anyone?

Connor: No, I mean, you can rely on me. So how’s about it. You in?

Abby: Um, maybe we should just let someone know.

Connor: Come on, this is our chance to show him that we’re useful. Come on Abby. We’re pals now right? Right?

Abby: Mhmm.

Connor: You never know. We could find a new little playmate for Rex. They could get together and talk about really old times.


UNDERGROUND TUNNELS TAKE 1:

A worker is going along, spraying the tracks and the sides of the tunnel, muttering to himself. He hears a strange noise and turns, but there is nothing there. He continues, the noise sounds again, and once more, there is nothing there. A rat crawls out of a side tunnel as the worker carries on. As he moves away, a GIANT SPIDER attacks the rat.


HOME OFFICE TAKE 1:

CLAUDIA BROWN is talking to JAMES LESTER as they walk through the building.

Claudia: The Forest of Dean is completely clear. I’ve left Ryan in charge of mopping up. There’s been a lot of internet chatter, but we’ve got natural disbelief on our side.

Lester: Eyewitnesses?

Claudia: The schoolteacher’s in shock. I’m positive we can keep her away from the papers. And the boy will be no problem. Thank you.

Lester opens the door to an enclosed walkway and lets Claudia through first.

Lester: Pity the monster didn’t eat them both. That would have been the neatest solution. Joke.

They stop in the middle of the walkway and Lester turns to Claudia as another office worker hands Lester some papers to sign before she leaves.

Worker: Sir.

Lester: What about Cutter?

Claudia: What about him?

Lester: I don’t like anyone to whom the adjective ‘maverick’ might be applied. Cutter virtually owns the copyright.

Claudia: He may be a little unconventional in his methods, but he’s the closest thing we’ve got to an expert.

Lester: You’ve taken to him, haven’t you?

Claudia: I trust him, if that’s what you mean?

Lester: Of course, what else? Very well, keep him on side for the time being. I’d rather have him inside the proverbial tent than out.


BY THE RIVER TAKE 1:

Connor and Abby are walking by a river. They are both carrying rucksacks.

Abby: Maybe this wasn’t such a great idea.

Connor: You can hold my hand if you’re frightened.

Abby: And how is that going to make me feel better? I just don’t think we should be doing this on our own.

Connor: Stop worrying. If it’s another gorgonopsid, just run like hell.

Abby: Shut up Connor.

Connor: I was just saying…

A bird calls, making them both jump.


UNDERGROUND TUNNELS TAKE 2:

The worker from before has taken a break and is eating a packed lunch. He drops his apple and jumps down from where he was sitting to pick it up. As he does so, a large spider rears up and runs away, unnoticed. The worker sits back down and takes a bite out of his apple.


CENTRAL METROPOLITAN UNIVERSITY TAKE 4:

Nick takes a bite of an apple. He is still at his desk, going through some more papers, but Stephen is not with him. There is a knock on his door and Claudia enters.

Claudia: You didn’t reply to any of my messages, so I came in person.

Nick: You know, I’ve been going through some of Helen’s papers. Please.

Nick moves some papers off a chair and Claudia sits down. Nick sits at the other side of his desk.

Nick: It was my fault she disappeared.

Claudia: Why?

Nick: I was supposed to go with her on that last field trip, but we had a row. Another row. She’d become obsessed with theories that I found, well, ridiculous.

Claudia: You mean she was onto the anomaly?

Nick: No, not as such, but she’d become convinced that there was no conventional scientific answers to certain evolutionary puzzles. And, well, obviously she was right.

Claudia: Nobody could have guessed that.

Nick: Yes, but she did.

Claudia: You’re not to blame for her death you know.

Nick: What makes you so sure she’s dead?

Claudia: She was lost 200 million years ago in the past. What else could she be?


BY THE RIVER TAKE 2:

Abby walks from where bunch of canoes are stored to where Connor is sitting at the base of a tree. She sits next to him.

Abby: The tent’s only big enough for one. You should have brought your own.

Connor: I like sleeping out.

Abby: Don’t really look the type.

Connor: I did the Duke of Edinburgh award, you know. For a morning. Until I sprained my ankle.

Abby and Connor both snigger a bit.

Abby: I’m freezing.

Connor: We should huddle together for warmth.

Abby gives Connor an incredulous look.

Connor: Or not.

Abby: Can I ask you a personal question?

Connor: Go ahead. Anything.

Abby: Is Stephen seeing anybody?

Connor: Stephen?

Abby: Has he said anything about me?

Connor: Uh, no. Not that I can remember, no. Actually I’ve never seen him with a woman. He might not like them. Could be gay.

Abby: He’s gay?

Connor: Well, I never said he was. I just said he could be.

Abby: But you don’t know.

Connor: Not conclusively. No.

Abby gets up and goes to the tent.

Connor: I’ll keep first watch then, shall I?

Abby zips up the tent, Connor settles back against the tree.


CENTRAL METROPOLITAN UNIVERSITY TAKE 5:

Nick and Claudia are still in his office, talking at Nick’s desk.

Nick: So, tell me the plan.

Claudia: What plan? What else can we do?

Nick: Well, we could start off by telling everyone the truth.

Claudia: Uh, no.

Nick: Why?

Claudia: Right now, this is just a rumour mill for Internet conspiracy freaks and we can contain that. The alternatives are panic, hysteria and potential lawlessness. Simply unviable.

Nick: A cover up. Connor will be thrilled.

Claudia: It’s not a cover up. Well, okay, it is. But we have to do it.

Stephen enters the office.

Stephen: Text from Abby. Connor thinks he’s onto another anomaly. They’ve gone to investigate.

Nick: Where are they?

Stephen: New Forest. She’s not exactly sure where.


BY THE RIVER TAKE 3:

Connor is pacing by the river as the Sun sets. Music is playing on a radio. Abby is in the tent. It goes dark. Connor has fallen asleep against a tree. His phone is ringing on its vibrate setting, but doesn’t wake him. There is a rustling in the bushes and a growling noise. Abby wakes up and gets out of the tent, waving a torch around. She goes over to Connor and wakes him.

Abby: Connor, wake up!

Connor: What?

They see something moving around in the trees.

Connor: Oh my god. Quick.

They try to get away but their exit is cut off, they retreat back the tent, and Connor places himself in front of Abby. There is an electronic whirring noise and the creature collapses. Connor and Abby approach it carefully. It appears to be an electronic dinosaur torso on a trolley.

Tom: Careful, it bites!

Tom and Duncan are in the trees, laughing at the prank.

Connor: You idiots!

Police sirens approach and Tom waves as he and Duncan run off. Connor sighs in disbelief.


UNDERGROUND TUNNELS TAKE 3:

The worker is still in the tunnels; he appears to be looking for any damage. He spots a hole in the wall and examines it. As he turns moves away he sees a giant spider and screams as it jumps at him.


BY THE RIVER TAKE 6:

Daylight. Nick is talking to a police officer whilst Stephen looks at the dinosaur model. Abby and Connor are standing by the river looking apprehensive.

Police officer: Take care and make sure it doesn’t happen again.

Nick approaches the others as the police officer rejoins his colleague.

Connor: Look, I know what you’re going to say.

Abby: We’re sorry.

Nick: The police aren’t going to prosecute you for trespassing. Supposing it had been a predator. What were you going to do? Tame it? You knew exactly what was at stake but you just couldn’t keep your mouth shut.

Connor: It’s just so big. I had to tell somebody. I’m sorry. I am. I blew it.

Nick: Go back to college. Get on with your work. I’ll find you another supervisor.

Abby: I’m just as much to blame as he is.

Nick: Just as stupid, maybe. But you didn’t shout your mouth off and you’ve still got skills I can use. You stay.

Nick and Stephen leave. Connor turns away, looking like he’s about to cry.


HOSPITAL TAKE 1:

A nurse is checking the underground worker that was attacked earlier. He is pale and shaking and appears to be having breathing difficulties. DR LEWIS is talking to Nick and Claudia.

Lewis: This kind of thing doesn’t normally interest the government.

Claudia: We like to keep an eye on violent crime, Dr Lewis. Especially when there’s unusual circumstances.

Lewis: Well, he was found early this morning in the Underground. He’d been spraying the tunnels for vermin. Judging from the size of the wound, he’d been attacked with a knife or an axe, but it makes no sense.

Claudia: Why not?

Lewis: It’s not the wound that’s killing him, it’s poison.

Claudia: Are you suggesting that someone took an axe to him, and then injected poison into the wound?

Lewis: Venom, to be precise.

Claudia: As in snakes and insects?

Lewis: We’re running every test we can think of, but the truth is, we just don’t know what we’re dealing with.

Claudia: Did he say anything before he lost consciousness?

Lewis: He was babbling about monsters.

Nick has walked over to the man and is looking at the wound.

Nick: It looks like a single puncture mark, but it’s not a knife and it’s not an axe. It’s more like a bite.

Lewis: From what?

Nick: Good question.


HOME OFFICE TAKE 2:

Nick is talking to Lester as they and Claudia walk through the building.

Lester: I can’t close the underground on a wild hunch.

Nick: Something injected a fatal dose of venom into his bloodstream.

Lester: There could be a perfectly rational explanation.

Nick: Oh, now that I’d love to hear.

Lester: And how do you suggest I explain this to the Mayor. ‘Excuse me sir, would you mind terribly throwing the whole bloody underground into chaos because with think there may be a fare-dodging creepy-crawly on the loose somewhere’?

The three of them reach Lester’s office.

Claudia: We’re not talking about shutting down the whole system, just the area where the attack took place. There’s a whole network of disused tunnels down there.

Lester sighs and moves around his desk and sits down.

Lester: Yes, very well.


OUTSIDE THE STATION TAKE 1:

Claudia arrives at the station with CAPTAIN TOM RYAN and a load of soldiers. The soldiers rush around making preparations. Getting guns out of cars, setting up perimeters etc.

Solider 1: Get them out. Right, follow me.

Soldier 2: Come on, come on, come on!

Station intercom: All passengers please vacate the station.

The passengers leave as the soldiers enter the station. The Nick, Stephen and Abby arrive.


UNDERGROUND TUNNELS TAKE 4:

Ryan and his men enter the tunnels.

Ryan: Vision on lads.


OUTSIDE THE STATION TAKE 2:

Nick is with Claudia.

Nick: We should be down there with them.

Claudia: Special Forces go in first. You didn’t think Lester was going to let you have it all your own way?


UNDERGROUND TUNNELS TAKE 4:

Ryan and his men are making last minute preparations – checking weapons, putting on night vision goggles etc.


OUTSIDE THE STATION TAKE 3:

Nick: They don’t even know what they’re looking for.

Stephen: Well, there can’t be that many different types of venomous predator under the Aldwych.

Claudia: You should see the last tube home on a Friday night.


UNDERGROUND TUNNELS TAKE 5:

Ryan and his men enter the tunnels. They find a spot where a door has been covered loosely by some corrugated metal.

Ryan: Here, clear it.

One of the soldiers moves the metal, exposing the entrance.

Ryan: Ready, go.

The soldiers enter a short tunnel and approach the door at the other end.

Soldier (over the radio): Last one in.

Ryan: Clear so far. Keep it really tight lads.

We see some shots with natural light, and some as though we are looking through night vision goggles, making everything green.

The first soldiers reach the door and open it, entering some sort of large storeroom.

Soldier (over the radio): Moving in.

The soldiers enter, when Ryan looks up, he sees lots of glowing eyes.

Ryan: Push forward, cover the exit.

They pause near the centre of the room and look around. A spider comes around the corner and scuttles towards them. The soldiers train their weapons on it.

Solider 1: Pull tight!

Ryan: Keep it tight.

The spider runs off and the soldiers regroup, forming a circle that covers everyone’s back.

Ryan: Close in!

Ryan looks up, and removes his night vision goggles (it’s not really dark enough to need them) and sees loads of giant spiders on the ceiling. Some of his men follow his line of sight. Some of the spiders start to drop.

Ryan: Above! Above!

A spider lands on one of the soldiers.

Soldier: Get off!

Ryan knocks the spider away. He and his men start defending themselves as more spiders drop on them.

Soldier 2: What are they?

Soldier 3: They’re everywhere!

One of the soldiers takes aim at a spider.

Ryan: Hold your fire!

Too late, the soldier fires and the bullet ricochets around the room.


OUTSIDE THE STATION TAKE 4:

Claudia is listening in on a radio. Nick is nearby and joins her as a scream is heard over the radio.


UNDERGROUND TUNNELS TAKE 6:

Most of the men are crouched on the floor. The spiders seem to have retreated somewhat.

Ryan: Withdraw.

The soldiers leave through the tunnel, Ryan bringing up the rear.


OUTSIDE THE STATION TAKE 5:

A medic is examining the soldier who had a spider dropped on him. The medic shows Nick a puncture wound on the soldier’s neck. Stephen, Claudia and Ryan are with him.

Ryan: They were like spiders, but with pincers, not fangs. Some of them over a meter long. Horrible little…

Nick: Look, tell me how you feel.

Ryan: Sick. My ears are ringing…

Nick: Any blurred vision?

Ryan: No. But there’s something else. The gunshots were too bright, like fireworks.

Stephen: That’s classic signs of excess oxygen in the atmosphere.

They leave Ryan to prepare his men. Abby joins them.

Nick: A richer, more heavily oxygenated air must be seeping through from another anomaly. We’re not talking about the Permian era any longer. This is much, much earlier.

Claudia: How much earlier?

Nick: Maybe the Carboniferous about 300 million years ago. We really need to see exactly what these creatures look like. I need to see this for myself.

Claudia: Okay, go.

Nick: Lets get some gear.

Nick, Abby and Stephen leave to get suited up.


CENTRAL METROPOLITAN UNIVERSITY TAKE 6:

Connor is sitting by himself on a bench in a garden area at the University.


OUTSIDE THE STATION TAKE 6:

Abby is lacing up her boots. Ryan walks past her to where Nick and Stephen are standing.

Stephen: Oh, you wear it well. You look good.

Nick and Stephen laugh as Ryan walks up and offers a gun to Nick.

Nick: Ah. No, we need torches. The most powerful you can find.

Ryan: Take night vision goggles.

Stephen: Vision isn’t the issue.

Claudia approaches them.

Claudia: Well, the pest controller died a few minutes ago. They’re running tests on our casualty now.

Abby approaches, adjusting her belt.

Claudia: What’s she doing?

Nick: Abby’s got more practical experience with animals than the rest of us put together.

Claudia: I don’t care if she’s Doctor Dolittle. Sorry, it’s just too risky.

Abby: I can help. I’ve just finished a study in insect behaviour.

Nick: Torches.

Claudia, Nick and Ryan walk off.

Stephen: Is that true?

Abby: Kind of. To tell you the truth, spiders aren’t really my thing.

Stephen: Yeah, well, technically these are probably scorpions.

Abby: I feel better already.


UNDERGROUND TUNNELS TAKE 7:

Nick, Stephen and Abby enter the underground tunnels, armed only with torches. They enter the tunnel to the storeroom. A spider is in there, the torches scare it away.

Nick: On the ground. That’s what I thought, they’re sensitive to the light.

The three of them enter the tunnel, Nick first, Abby last. There is another spider on the wall above them. They only notice it when it moves as Abby goes past.

Abby: Oh! Does anyone have a really big slipper.

They enter the room, spiders are scuttling around on the floor.

Nick: I don’t like this.

They move further into the room. Stephen gags as he stands on one of the spiders. Abby finds a fence at the side of the room, there is a fairly large hole in it.

Abby: Cutter.

Nick and Stephen follow Abby through the fence. An ANOMALY is on the other side. They go and stand in front of it.

Nick: What’s happening to us?

As they watch, several spiders run back through the anomaly into their own time. Abby drops her torch. She turns and picks it up. As she straightens, she sees something moving at the back of the room.

Abby: Guys.

Nick and Stephen turn, and see the same thing she did.

Abby: What is it?

Stephen: I don’t know.

Nick: It’s not a spider.

They jump back as an ARTHROPLEURID bursts out from behind a set of metal bins. Stephen and Abby dive back through the fence, but the Arthropleurid blocks Nick off from that exit. He throws a box at it and it momentarily backs off.


OUTSIDE THE STATION TAKE 7:

Claudia has been listening in on the radio.

Claudia: Cutter, what’s going on?

Nick (over the radio): There’s another creature down here.


UNDERGROUND TUNNELS TAKE 8:

Nick (continued): But don’t worry, we’re coming out. Stephen, Stephen can you see it?

Stephen: No!

There is a strange noise, Stephen looks up to see the Arthropleurid crawling across the ceiling above him.

Abby: Stephen!

Stephen pushes Abby out of harms way and grabs a box, throwing it at the Arthropleurid. The Arthropleurid doesn’t back off and now has Stephen and Abby backed into a corner. Nick whistles, attracting the Arthropleurid to him.

Nick: Go!

Stephen: Nick!

Nick: Go, go. Get Abby out of here!

Stephen: Come on!

Abby: No!

Stephen and Abby make it to the tunnel and close the door. Leaving Nick alone in the room with the Arthropleurid, which turns towards him.

Nick: Damn.

Nick runs to the back of the room where there is another door. He goes through and slams it behind him. He braces himself against the door as the Arthropleurid crashes into the door a couple of times. He is in a series of tunnels.

After the banging stops, Nick steps away from the door. A woman’s voice is heard. HELEN CUTTER.

Helen (whispering): Nick.

Nick: Hello?

Helen: Nick.

Nick: Who’s there?

Nick leaves the door and heads into the tunnels. Following a shadow.

Nick: Helen!


OUTSIDE THE STATION TAKE 8:

Claudia is trying to raise Nick on the radio, Abby and Stephen are with her.

Claudia: Cutter? Come in. All I’m getting is interference. Look.

Claudia spreads out a map to show Stephen and Abby.

Claudia: There’s no other way out. This tunnel was blocked 30 years ago.

Abby: What? Then why isn’t he back here?

Stephen: Look, he’s got to be trapped, okay? I’m going back in.

Claudia: No-one goes anywhere until we know what we’re dealing with.

Stephen: He could be injured.

Claudia: I don’t want to leave him down there anymore than you do, but I’m not losing anyone else in this wild goose chase. We don’t even know for sure where he is. Did you see what kind of creature it was?

Stephen: It was some kind of centipede.

Abby: But huge!

Claudia: Any more? Like preferred habitat, behavioural patterns, strengths, weaknesses?

Abby: We don’t know. No one does!

Stephen: Connor might. He’s like a walking encyclopaedia of this stuff. He probably has giant bug fridge magnets.

Claudia: Okay, I’ll get him here.

Claudia hands Stephen the map and walks away.

Claudia: Ryan, we need to get Connor…

Stephen: I can’t leave him in there.

Abby: You can’t go down there without back up.

Stephen: Watch me.

Abby: Stephen.

Stephen runs off back to the station.


UNDERGROUND TUNNELS TAKE 9:

Nick is walking through the tunnels, looking for Helen. He comes to multiple dead ends.

Nick: Hello? Hello?

Stephen arrives at the entrance of the main tunnel.

Stephen: Cutter?

Stephen looks through the boxes on the station platform looking for a weapon. He finds a flamethrower. Stephen enters the tunnels and goes into the storeroom. He uses the flamethrower to scare the giant spiders.

Stephen: Cutter!

He goes through the fence and sees the door at the back of the room that Nick escaped through. As he approaches the door, the Arthropleurid comes up behind him. Stephen spins around and uses the flamethrower to make the Arthropleurid retreat.

Stephen: Cutter!

He walks around the room, but as he goes past the anomaly, the magnetic forces suck the flamethrower through the anomaly, leaving Stephen defenceless. The Arthropleurid advances again.

Stephen: Oh god.

Stephen runs towards the exit, but is cut of by the Arthropleurid, which then attacks him.


OUTSIDE THE STATION TAKE 9:

Abby is trying to raise Stephen on her radio. She doesn’t notice Claudia and Ryan come up behind her.

Abby: Stephen. Where are you? Stephen?

Claudia: What’s he done?

Abby gives Claudia a sorrowful look and Claudia takes the radio from her.

Claudia: Stephen, where the hell are you?

Abby: He was trying to help.

Claudia: Well, he’s done a really great job, hasn’t he? Stephen, come in. Stephen? That’s the problem with heroic gestures. Succeed and you look wonderful. Fail, and all you do is leave everybody else with a bloody mess to clear up. Well done. [To Ryan] Get down there.

Ryan goes and gets his men ready to go back into the tunnels. Connor has just arrived.

Abby: Connor!


UNDERGROUND TUNNELS TAKE 10:

Stephen is lying on the floor, suffering from the effects of the venom. He is shaking and sweating and having breathing difficulties. Helen enters the room and steps through the fence, towards Stephen. He can’t tell who she is at first.

Stephen: Over here. Help me. Why don’t you say something?

Nick is still travelling the tunnels.

Nick: Helen!

Stephen: Helen?

Nick finds the door that he entered by and goes back into the storeroom. He sees Stephen on the floor and rushes over.

Nick: What happened?

Stephen: Argument with the bug. The bug won.

Nick: Where is it now? All right, lets get you out of here.

Stephen: Hey. I don’t have any feeling in my legs.

Nick: Yeah, shock.

Nick helps Stephen to sit up and gives him the torch.

Nick: Here take this.

Nick then helps Stephen to his feet. Stephen leans heavily on Nick and limps as they leave the room.

Stephen: There’s something I have to tell you.

Nick: Ah, you’re not dying. It can wait.

Stephen: Helen’s alive? She was here. She gave me a message.

Nick: What’s the message.

Stephen: She’s waiting on the other side of the anomaly. She said… she said if you want to know the truth, you’ve got to come and find her.

Nick brings Stephen out of the tunnel just as the soldiers arrive on the platform.

Nick: Help! We need a medic!


OUTSIDE THE STATION TAKE 10:

Connor is on her computer, looking up possible creatures. Claudia and Abby are with him, looking over his shoulders.

Connor: Okay, Carboniferous. So it’s probably an Arthropleurid. That’s a centipede on steroids, basically. It’s more or less blind, good sense of smell and touch. I mean, this thing’s pretty big and scary looking, but it’s more or less timid. It’s the kind of bug that’d stick to the kitchen at parties.

Claudia: This one must have a personality disorder. How dangerous is it?

Connor: According to this, it would have eaten dead wood and leaves.

Claudia: So it’s not poisonous.

Connor: No way.

Claudia: That’s a good thing then.

The soldiers arrive with Nick and Stephen. Claudia, Abby and Connor rush over.

Soldier: Medic! Stretcher!

They load Stephen onto a stretcher and the paramedics take over.

Paramedic: We’ve got it.

Abby: Stephen!

Someone pulls Stephen’s collar back to expose the wound.

Nick: He’s been bitten by the Arthropleurid. Same wound, same symptoms as the pest controller. We need to do something before it destroys his central nervous system.

Connor: Poison?

Nick: The spiders are off the hook. It’s the centipede that’s the killer.

Claudia: Not poisonous you said.

Connor: Look, I was only speculating.

Stephen: Tell them about Helen. She was there.

Nick, Connor and Claudia fall back, away from the stretcher.

Claudia: What’s he talking about.

Nick: I don’t know. He must be hallucinating.

Claudia: He looked seemed fairly lucid to me.

Stephen is being loaded into the ambulance, the paramedics pause to open the doors.

Stephen: You know, you look really beautiful.

Abby: You’re delirious.

Stephen: Have dinner with me.

Abby: We’ll talk about it when you’re better.

Stephen: I can’t wait that long.

Abby: Of course I will. And I’ll have coffee at your place later and stay for breakfast in the morning.

Stephen: Good result. It’s amazing how much easier this stuff is when you’re dying.

Abby: You’re not dying!

Stephen is loaded into the ambulance and Abby jumps in to ride to the hospital with him.


HOSPITAL TAKE 2:

Stephen is wheeled into hospital by a team of nurses and Dr Lewis. He is wearing a breathing mask.

Lewis: Who did this to him?

Abby: Not who, what. It was a centipede.

Lewis: What kind of centipede?

Abby: It’s hard to explain.

Lewis: If we don’t find out exactly what bit him, he will die.

Abby: Okay, tell me what you need to find a cure and I’ll get you all the information I can.

Lewis: There are no obvious treatments. People just don’t die of centipede bites. But if we can get hold of a good sample of the venom, we might be able to find an anti-venom that matches it.

Abby: Will that make him better?

Lewis: Anti-venoms are a last resort. Toxic in their own right. The survival rate can be as low as 50%, but without it, his chances are nil.

Abby: Just keep him alive.


UNDERGROUND TUNNELS TAKE 11:

Ryan and his men are back in the storeroom, using the torches to scare the spiders back through the anomaly.

Ryan: It’s working. They’re going back through.


OUTSIDE THE STATION TAKE 11:

Claudia, Abby, Nick and Connor are talking about how to save Stephen.

Claudia: Can’t we run some more tests and find a match for the venom somehow?

Abby: It would take to long. He’s dying.

Nick: No, the only way to shortcut the process is to collect a pure sample of venom from the creature that bit him.

Claudia: How the hell are we going to do that? Ask it to fill a specimen jar?

Nick: In a way.

Connor: Oh, come on.

Nick: No. It’s the only option. [Into a radio] Ryan, Ryan are you there?


UNDERGROUND TUNNELS TAKE 12:

Ryan: First line’s clear. Moving into second bunker.

Nick (over the radio): Have you seen the centipede yet? If we lose it Stephen’s dead.


OUTSIDE THE STATION TAKE 12:

Nick (into radio): On no account let it return through the anomaly. Repeat, do not let it go back. [To Connor] Find me something that will do the job.

Claudia: What are you going to do?

Nick: I’m going to invite a very angry centipede to bite me.


UNDERGROUND TUNNELS TAKE 13:

Nick, Abby, Connor and Claudia enter the storeroom where Ryan and his men are standing guard. They go through the fence to where Ryan is.

Ryan: Bunker’s clear. And it hasn’t been through the anomaly on my watch. There’s nowhere else for it to go. Either it’s already gone through, or it’s behind that door.

Nick: We go in there.

Nick leads everyone through the door into the tunnels beyond.

Nick: Keep your eyes open, this thing’s fast.

They go through the tunnels, checking each dead end.

Ryan: Clear.

Nick: It’s gone back. We must have lost it. Damn it.

They go back to the storeroom. Nick is standing in front of the anomaly with Claudia.

Nick: If Stephen hadn’t come back for me, then he wouldn’t have got bitten.

Claudia: It wasn’t your fault.

Connor rushes into the room.

Connor: Professor! I’d forgotten. Arthropleurid, they were supposed to be burrowers, so look for a hole, in the floor, in the walls, anywhere.

Connor goes back through the fence and he and the soldiers start looking for a hole. Connor finds it hidden behind a load of junk and does a little victory dance.

Connor: Cutter! I found it!

Nick rushes into the room.

Connor: I was right, it is still here.

Claudia: Good work.

Nick: How deep could this be?

Connor: A creature that size? 50 feet, maybe.

Nick: All right, fine, I’m going in.

Claudia: That’s crazy.

Nick: There’s no other way of finding out where it’s gone.

Connor: I’m going to come too.

Nick: Aye.

Connor: Right.

Nick runs off to grab a glass bottle full of turpentine.

Connor: Cool, okay, um… [To Abby] Look, if I don’t come back, you can have my Star Trek Next Generation top trumps.

Abby: I’ll treasure them.

Connor: You know what, on second thoughts, maybe you should bury them with me.

Nick (to Connor and Ryan): Here, put this on your clothes. It’s turpentine. Bugs hate it. All right?

Ryan and Connor do as instructed and then the three of them enter the tunnel. Connor glances back once before he enters, and after he has gone, Claudia crouches by the tunnel entrance. Nick and Ryan have torches, but Connor doesn’t. The tunnel is just wide enough for them to crawl through and there are loads of roots coming out of its sides.

Connor: I won’t have a panic attack. I will not have a panic attack.

They come out the other end into an area that looks a bit like an underground building site. The walls are concrete and there is a structure made of large steel girders, which is several storeys high.

Connor: Could it really have climbed up there?

Nick: Let’s find out.

Ryan starts to go up the stairs first, but Nick stops him.

Nick: Just got to give it a chance to get to me first.

Connor: Claustrophobia and vertigo on the same day. This is, um, fabulous.

Nick: Whatever happens, don’t shoot until we’ve got the venom.

The reach the top storey. There was a fence around the platform at the top, keeping people out, but there is a hole in it, which Nick, Ryan and Connor go through. This area is electrified, as shown by a ‘Danger of Death’ sign on the twisted ruins of the fence. The Arthropleurid is on one of the girders above them. They don’t notice until Connor accidentally knocks over a stool and they turn around. It comes down the girders towards them and Nick steps forwards.

Nick: Come on.

The Arthropleurid lunges at Nick, who raises his arm. The Arthropleurid releases Nick and he stumbles back. Ryan shoots at the creature but it has not effect apart from making it angry. The Arthropleurid lunges at Ryan and knocks him back, but doesn’t bite him. Connor grabs the stool that he knocked over earlier (a metal stool in an electrified area, that’s clever), and he lunges at the Arthropleurid with it.

Nick: Careful, Connor.

The Arthropleurid grabs hold of the stool and pulls it out of Connor’s grasp.

Ryan: Let it go!

The stool has become jammed in the Arthropleurid’s mouth and it tries to get rid of the stool by thrashing around. The stool accidentally hits one of the electrified areas, electrocuting the Arthropleurid, which then falls off the platform and to the ground. The guys all take a couple of deep breaths before Nick and Ryan start to laugh in relief (Connor is mildly shocked that he saved the day). Nick pulls back his sleeve, revealing the plastic bag full of Arthropleurid venom.

Nick: Lets get this back to Stephen.


HOSPITAL TAKE 3:

Stephen is unconscious, but looking a lot better. Abby is sitting in a chair by his bedside when Connor enters.

Connor: How is he?

Abby: The convulsions have stopped. That’s something.

Connor: You really like him, don’t you?

Abby: I don’t know him.

Connor: When has that ever stopped people from fancying each other before. You see, the same thing happened to me once. With Buffy the Vampire Slayer. I admit she’s a fictional character, but, you know, when it feels real… Then she starts hanging around with this badly animated dog and it all got a bit weird. Always break your heart in the end though, eh?

Stephen starts to cough, and his eyes open. Connor goes to the door as Abby leans closer to Stephen.

Connor: Doctor! I think he’s back.


HOSPITAL TAKE 4:

It’s later that day. Stephen is sitting up in bed, reading a book and looking a lot better. Claudia enters.

Claudia: Hi.

Stephen: Hi.

Claudia: How are you feeling?

Stephen: Like I gargled with sand and slept inside a tumble dryer.

Claudia: So, tell me about Helen.

Stephen: What about Helen?

Claudia: You saw her.

Stephen: I saw her? When?

Claudia: In the tunnel. That’s what you said.

Abby arrives at the door and listens in.

Stephen: I… I was gone, you know. I don’t remember anything. I was probably just seeing things.

Claudia: Yeah, probably.

Claudia leaves and Abby enters.

Stephen: What was all that about?

Abby: You really can’t remember a thing after you were bitten? None of the things you said in the ambulance?

Stephen: What did I say?

Abby: Oh, just stuff. I just thought some of it might of stuck, that’s all.

Stephen: Was it important?

Abby: Nah,, nah. No, not really.

Stephen: Thanks for looking after me, Abby.


UNDERGROUND TUNNELS TAKE 13:

Nick is sitting in front of the anomaly, looking sorry for himself. Connor enters via the hole in the fence and goes to sit next to him.

Connor: Hi. Hey, um… Does this mean I’m back in?

Nick: Any way we can keep you out?

Connor: I just want to help.

Nick: You did a good job.

Connor: Oh my god. You know what? All my life I’ve wanted to be in a crime-busting gang. And now I am. Sort of. I don’t suppose you would consider giving me a cool nickname, would you?

Nick: No.

Connor: Oh well. I thought not.

Connor leaves, but Nick is looking marginally less sorry for himself. Until he turns back to the anomaly. He gets up and walks closer to it and reaches out a hand.

Nick: Where are you Helen? What do you want?


Kikavu ?

Au total, 28 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Phoebe0102 
03.07.2019 vers 22h

Fenrrir 
18.10.2017 vers 09h

kazmaone 
27.09.2017 vers 21h

agalia 
25.07.2017 vers 11h

jonathan68 
16.12.2016 vers 12h

Larousse96 
03.12.2016 vers 18h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Participe à notre jeu HypnoChance pour gagner un hors-série LiRE consacré à J.R.R. Tolkien, le seigneur des écrivains !
Tirage au sort le 06/12 | Participation gratuite

Le quartier Anne with an E est ouvert sur Hypnoweb !
Nouveau quartier | Rendez visite à Anne !

Activité récente
Actualités
Douglas Henshall | Ghost Story, le lendemain de Noël

Douglas Henshall | Ghost Story, le lendemain de Noël
Susan Hills Ghost Story sera diffusé sur Channel 5 le 26 décembre à 21h. Dans ce long métrage...

BBC One accorde deux saisons supplémentaires à Shetland

BBC One accorde deux saisons supplémentaires à Shetland
Satisfait de la performance de la série Shetland très populaire au Royaume Uni, BBC One vient de lui...

Shetland | La 5ème saison arrive bientôt sur BBC One

Shetland | La 5ème saison arrive bientôt sur BBC One
La 5ème saison de Shetland sera diffusée sur BBC One à partir de mardi 12 février à 21h. La série...

Nouveau sondage : duo, duel, dilemme ?

Nouveau sondage : duo, duel, dilemme ?
Notre sondage précédent vous proposait plusieurs séries sur le voyage dans le temps. 75% ont une...

Primeval a changé de design :  une anomalie ?

Primeval a changé de design : une anomalie ?
Eh non, ce n'est une anomalie mais un petit coup de frais que j'ai donné au design du quartier pour...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

elyxir, Hier à 12:19

Nouveau sondage - ouvert à tous - sur Californication

sabby, Hier à 16:21

Nouveau Sondage "Spécial Noël" sur Greek et Dallas

ShanInXYZ, Hier à 16:33

Venez voter pour votre synopsis préféré dans le concours de Noël du quartier Doctor Who

Locksley, Aujourd'hui à 08:47

Dernier jour pour participer au jeu HypnoChance Tolkien organisé avec le magazine LiRE ! N'oubliez pas de vous inscrire !

CastleBeck, Aujourd'hui à 13:57

Animation, calendrier, sondage,... Le nouveau quartier Anne With An "E" vous invite à Avonlea Merci de votre visite

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site