92 fans | Vote

#104 : Epidémie

Première diffusion VO : 3 mars 2007 sur ITV1
Première diffusion VF : 5 janvier 2008 sur M6

Réalisateur : Jamie Payne
Scénaristes : Richard Kurti et Bev Doyle

Résumé :

Helen Cutter, ramenée de force du Crétacé, est interrogée par les bureaux du Ministère de l'Intérieur. Profitant d'une anomalie, elle parvient à s'échapper. Cette même faille temporelle expose notre époque à un nouvel ennemi : un parasite mortel qui se transmet à sa proie lorsqu'elle est mordue par un ''hôte'' déjà infecté. Tom, l'un des amis étudiants de Connor se fait agresser par une créature porteuse de ce parasite, et en devient lui-même la victime. Persuadé d'avoir à faire à un complot gouvernemental, il décide de fuir, mais commence à sentir des changement sur son organisme. Il devient alors dangereux. L'équipe de Cutter doit le retrouver au plus vite, pour lui sauver la vie, et éviter que le parasite ne se propage.

Popularité


5 - 1 vote

Vidéos

Episode 4 promo (VO)

Episode 4 promo (VO)

  

Plus de détails

Epidémie

 

Dans un appartement au centre ville

Un petit garçon est dans sa baignoire, une créature sort des toilettes. Pendant ce temps Lester fait un interrogatoire avec Hélène Cutter. Claudia apprend l'incident et envoie les forces spéciales! Nick entre dans la pièce et découvre que se n'était qu'un python échappé d'un appartement d'un voisin! Claudia et Lester essayent toujours de soutirer des infos à Hélène mais cette dernière veut parler à Nick. 

Connor, Abby, et Stephen s'occupent du python! Connor demande à Abby si il peut venir dormir chez elle. Abby laisse les garçons avec le python. Nick parle avec Hélène, il apprend qu'une armée de tueurs à dents de sabre va débarquer au centre s'ils ne font rien!

 

Chez Abby

Les amis de Connor le déposent chez Abby, ils ont planqué un micro pour tout savoir sur les faits et gestes de Connor. Connor demande à Abby de l'embrasser pour que ses amis le voient! Stephen arrive à son tour à l'appart d'Abby, elle cache Rex! Stephen les découvre tout les deux en sous vêtement. 

 

Dans un stade

Nick parle des créatures qui risquent d'arriver à Londres, Lester et Claudia pensent que c'est un piège d'Hélène pour qu'elle puisse s'échapper.

Toute l'équipe arrive à un stade sous les ordres d'Hélène. Ils ouvrent une porte et découvrent l'anomalie. Tom et Duncan eux sont toujours en train de suivrent Connor, ils sont postés à l'entrée du stade! Hélène arrive à s'échapper, Tom Ryan et Stephen la suivent mais ils tombent sur un monde avec plusieurs anomalies, ils perdent sa trace.

 

Dans un stade

Des dodos arrivent à sortir de l'anomalie, l'un d'entre eux avale le porte clés de Connor. Tom et Duncan s'emparent du dodo! Nick et son équipe s'occupe de ramener les autres à travers l'anomalie. Abby dit à Stephen qu'il ne c'est rien passé entre elle et Connor. Nick découvre un dodo mort, ilsvont le prendre pour l'examiner. Tom et Duncan sont avec le dodo chez eux.

 

Au laboratoire, chez Tom et Duncan

Nick, Stephen et Abby examinent le dodo qui est mort. Un parasite s'échappe du dodo! Tom et Duncan se renseignent sur les dodos, Tom se fait attaquer par le dodo, il saigne au bras. Tom commence à se transformer il s'en prend à Duncan. Ce dernier va voir Connor et lui raconte tout.

 

Chez Tom & Duncan

Nick et son équipe arrivent à l'appartement de Duncan et Tom, il découvre le dodo mort sous le lit. Nick pense que le parasite est sensible à la lumière, Tom va essayer de se cacher dans le noir!

Tom lui, est à l'hôpital, il voit quelque chose bouger dans son corps. Le médecin veut l'opérer, Tom le mort et s'enfuit. Claudia a peur qu'il y est une épidémie, Lester fait comprendre à Nick qu'Hélène les a tous trahis même lui! Tom décide de trouver des preuves de ce qu'il lui est arrivé, il suit la trace du dodo qui a avalé le porte clé de Connor. C'est Abby qui est avec le dodo!

Stephen essaye de savoir auprés de Connor et Duncan où Tom aurait pu aller, Nick dit à Claudia qu'Hélène n'aurait jamais pu leur faire sa.

 

Abby examine le dodo, elle reçoit la visite de Tom qui a un comportement bizarre. Connor apprend que Duncan et Tom l'ont mis sur écoute. Stephen comprend que Tom est avec Abby. 

Abby essaye de collaborer avec Tom pour ne pas se faire tuer, elle l'amène au stade pour lui montrer l'anomalie mais cette dernière a disparu. Tom pense qu'Abby lui a tendu un piège et l'attaque. 

Les forces spéciales arrivent à temps pour sauver Abby, Connor essaye de résonner son ami pour qu'il ne se fasse pas tuer. Malgré tout, Connor ne pourra pas sauver son ami qui meurt à cause du parasite. Connor dit à Nick qu'il ne peut plus continuer à faire sa, son ami est mort à cause de lui. Nick arrive à le résonner, il faut qu'il se batte pour Tom!

Générique de début

 

Un petit garçon prenait son bain, quand il vit le couvercle des toilettes se soulever, et un serpent apparaître.

 

Ministère de l'Intérieur, Quartier de Sécurité Maximum


Helen fut emmenée entre deux gardes, dans une salle d'interrogatoire, où se trouvaient Claudia et Lester.


(Helen) : Il existe encore des lois contre le kidnapping.


(Lester) : Sauf qu'officiellement, vous êtes morte. On peut difficilement kidnapper quelqu'un qui n'existe plus, n'est-ce pas ? Vous ne sortirez d'ici qu'après nous avoir dit tout ce que vous savez sur les anomalies, compris ?


(Helen) : Vous savez quoi, Lester ? Vous faites les mêmes grimaces qu'un terrifiant reptile que j'ai rencontré dans le jurassique.

Lester laissa échapper un petit rire. Un homme apporta un papier à Claudia.


(Lester) : A votre place, je ne refuserai pas d'obtempérer, Helen.


(Claudia) : Ça continue. Dans un appartement, cette fois, en plein centre-ville.


(Lester à Helen) : Je vous plains.

Une camionnette se gara devant l'immeuble où avait été signalée une possible créature, et Ryan et ses hommes en descendirent, arme au poing. Les enfants, qui jouaient au pied de l'immeuble s'immobilisèrent, et levèrent les mains, impressionnés de voir ces militaires entrer en trombe dans l'immeuble. La voiture de Nick s'arrêta aussi au pied de l'immeuble.Tous se dirigèrent vers l'appartement en question, et en passant, un ballon arriva dans les jambes de Stephen, qui tira dedans, et l'envoya rebondir contre un panneau où on pouvait lire : « Jeux de ballons interdis ».


(Connor) : Bien visé.


(Stephen) : Jaloux.


Une fois dans l'appartement, ils se mirent en position devant la porte close de la salle de bain, dans laquelle la créature était apparue.


(Locataire) : Les Forces Spéciales ? C'est exagéré, non ?


(Nick) :C'est que le conseil municipal prend son travail très au sérieux, Mme Davis (regardant Ryan) Vous êtes prêt ?


Ryan et ses hommes brandirent leurs armes, prêts à se défendre contre une éventuelle attaque. Nick ouvrit la porte. Ryan et un de ses hommes passèrent les premiers, puis Nick les suivit. Ils virent un serpent sur le tapis devant la baignoire. Cutter se mit à rire, tandis que Stephen restait à distance.


(Nick) : Pas de panique, les gars. C'est juste un python.


A ces mots, Mme Davis hurla, faisant sursauter tout le monde.


(Mme Davis) : Juste un python ! Et vous trouvez qu'il n'y a pas de quoi paniquer !


Connor, qui se trouvait devant elle au moment où elle avait hurlé, porta une main à son oreille.


(Connor) : Ahou.

 

Ministère de l'Intérieur, Quartier de Sécurité Maximum.


(Claudia) : Il s'avère que le python a été importé illégalement par un voisin. Il s'était échappé de l'appartement du dessus, et vivait dans les égouts.

 

Lester regarda Helen.


(Lester) : Vous saviez que c'était une fausse alerte ? Vous avez parlé à votre mari de ces anomalies ?


(Helen) : Ce que j'ai pu dire à Nick ne vous regarde pas, désolée.


(Lester) : Savoir où se trouvent ces anomalies est plus que précieux, vous vous en doutez. Si vous avez cette information, votre devoir absolu de citoyenne est de nous la donner, vous en êtes consciente ?


(Helen) : Je suis morte, souvenez-vous, Lester, je ne suis donc plus une citoyenne.


La réplique d'Helen fait discrètement sourire Claudia.


(Lester) : Faites attention, j'ai suffisamment de pouvoir pour vous rendre la vie particulièrement difficile.


(Helen à Claudia) : Melle, comment supportez-vous cet homme ?


(Claudia) : Je suis avant tout professionnelle. Notre travail consiste tout simplement à sauver des vies. Vous pouvez en faire autant.Alors, si vous savez quoi que ce soit, dites-le nous.


Helen regarda Lester, puis Claudia, et à nouveau Lester.


(Helen) : Amenez-moi mon mari, et je vous dirai tout ce que je sais.

 

Dans Londres


Nick décrocha son téléphone, qui sonnait.


(Nick) : Tu sais combien de fois j'ai essayé de te joindre, aujourd'hui ?


(Claudia) : Je n'ai pas eu une minute. D'ailleurs, tu devrais t'estimer heureux de toujours faire équipe avec nous…


(Nick) : Tu ne peux pas te passer de moi, je suis indispensable.


(Claudia) : La réciproque est vraie, Nick. On a plus que jamais besoin les uns des autres.


(Nick) :J'espère qu'elle mène la vie dure à Lester.


(NIck) : Dépêches-toi de nous rejoindre, d'accord ?

Pendant ce temps, Connor, Abby et Stephen étaient dans la salle de bain. Stephen tenait le serpent à pleines mains, pas rassuré pour un sou.


(Connor) : T'as de la chance. C'est encore qu'un bébé. Adultes, ils atteignent jusqu'à 10 mètres de long.


Le serpent se mit à siffler, mettant Stephen encore plus mal à l'aise.


(Stephen) : T'imagines pas comme je me sens mieux...


(Abby) : Ça va aller ?


(Stephen) : Oh, oui, j'adore les serpents… (il lui tendit le serpent) Prends-le. Tu le tiens ?

(Abby) : Oui.


(Stephen en partant) : Je vais chercher un plus grand sac.


(Abby) : Stephen !


Mais, il ne revint pas.


(Connor) : Abby, je peux te demander un service vite fait?


(Abby) : Je suis pas vraiment dispo, là.


(Connor) : J'ai un petit souci avec mon appart, en ce moment. Je me demandais si tu accepterais que je dorme sur ton canapé, quelques jours.


(Abby montrant le serpent) : Connor, t'es aveugle ? Tu crois vraiment que c'est le moment ?


(Connor) : C'est provisoire, le temps que tout rentre dans l'ordre.


(Abby) : On en reparlera, d'accord ?


Stephen arriva portant un sac .


(Stephen) : Ça ira, ça ?


(Abby) : C'est parfait.


Elle mit le serpent dans le sac.


(Abby) : Ok, sur ce, je vous abandonne.


(Stpehen) : Où est-ce que tu vas ?


(Abby) : Me faire un thé.


Stephen la regarda partir, puis regarda Connor.


(Connor) : Je touche pas à ce truc.

Ministère de l'Intérieur.


(Nick) : Ils te traitent correctement, j'espère ?


(Helen) : Si c'est vraiment ce qui t'inquiète, tu n'aurais jamais dû me tendre un piège.
(Nick) : Je ne t'ai pas tendu un piège… (Helen lui montra du regard qu'elle ne le croyait pas) Et puis, crois ce que tu veux…


Helen balaya la salle des yeux.


(Helen) : Ils écoutent tout ce qu'on dit, n'est-ce pas ?


(Nick exaspéré) Oh, j'en sais rien, probablement.


(Helen) : Je compte sur toi pour me sortir d'ici, Nick.


(Nick) . Avant, dis-moi tout ce que tu sais, d'accord ? Je veux que tu me dises où se trouvent ces anomalies et pourquoi elles apparaissent, après tu pourras compter sur moi !


(Helen) : Pour l'instant, « pourquoi » est le cadet de nos soucis…

(Nick) : Quoi ? Qu'est-ce que ça veut dire ?


(Helen en regardant la caméra) : Tu veux que je coopères ? Très bien, je vais coopérer. Si on ne fait rien dans les deux ou trois prochaines heures, un troupeau entier de Smilodons, de tueurs à dent de sabre, va débarquer dans le centre de Londres, et tout saccager.


Nick la regarda, sous le choc de cette nouvelle.

 

Appartement d'Abby Maitland.


Tom gara son van devant chez Abby.


(Connor) : Merci de m'avoir amené.


(Tom) : Finalement, t'aurais pu squatter notre canapé.


(Connor) : Meilleure offre.


(Abby) : De qui ?


(Connor) : Vous la connaissez pas.


Ils tiquèrent sur l'emploi du « la ».


(Tom) : C'est une nana ? (Connor acquiesça) J'en étais sûr.


Connor ramassa ses sacs et s'apprêtait à sortir, quand Tom le retint.


(Tom) : T'as oublié celui-là.


Il le lui tendit, et Connor vit qu'ils lui avaient fait un cadeau.


(Connor) : Un porte-clés Roswell ! Cool !


(Tom) : C'est notre cadeau de pendaison de crémaillère.


(Connor) : Je suis touché, merci beaucoup, les gars.


(Tom riant ) :Allez, file.


Connor ouvrit la porte du van.


(Connor) : Salut.


(Tom & Duncan) : Salut.


Connor referma la porte. Tom regarda Duncan.


(Tom) : Tu l'as mis en marche ?


(Duncan) : Oui, bien sûr, qu'est-ce que tu crois ?


(Tom) : Génial… Avec ça, il peut toujours essayer de nous cacher des choses. On va tout savoir.


Ils se regardèrent en riant, puis reportèrent leur attention sur Connor, qui arrivait au pied de l'immeuble. Connor sonna à la porte. Abby vint lui ouvrir.

(Abby) : Qu'est-ce que tu fais là ?


(Connor) . La chambre, tu te rappelles ? Rassures-toi, je vais me faire tout petit. (il jeta un coup d'œil vers le van) Ecoutes, tu… tu voudrais pas m'embrasser, par hasard ?


(Abby) : Non !


(Connor) : Je te donnerai 20 livres.


(Abby) : Mais, tu me prends pour qui, exactement ?


Ce disant, elle ouvrit sa porte en grand, et Duncan et Tom purent voir qu'elle était seulement vêtue d'un slip et d'un débardeur.


(Connor) : Euh, je te prends pour une jeune personne, qui… qui kidnappe des dinosaures, et les cache aux autorités concernées.


(Abby) : Oh ! Tu es un traître…


Elle finit par céder, et déposa un léger baiser sur la joue du jeune homme. Du van, Duncan et Tom n'en croyaient pas leurs yeux.


(Tom) : Ouah, c'est à peine croyable. T'as un signal, quelque chose ?

(Duncan en sortant une sorte de GPS ) : Il suffit de suivre Roswell sur l'écran, et le tour est joué.

Sur l'écran, une flèche clignotante leur indiquait où se trouvait Connor.

Dans l'appartement : 


Connor posa ses affaires sur le sol, et commença à faire le tour de l'appartement d'Abby, surexcité d'être là. Il avisa les appareils de sport de la jeune femme, sauta pour attraper la barre suspendue au plafond, mais ne réussissant pas à se remonter à la force des bras, abandonna. Il se débarrassa de sa veste, et se laissa tomber sur le canapé.


(Connor) : Eh, il fait aussi chaud que dans un sauna, ici ! (il vit Rex dans son vivarium) Salut, toi ! (ayant trop chaud, il commença à enlever ses vêtements) Abby ! Dis donc, ça t'ennuierait de me préparer un thé ?


Tom et Duncan étaient toujours garés devant l'appartement. Ils virent Stephen arriver.


(Tom en regardant dans le rétroviseur intérieur ) Tu vois ce que je vois ? C'est peut-être lui, le vrai petit-ami, non ?


Comme Stephen s'avança un peu, Duncan put le voir dans le rétroviseur passager. Stephen sonna à la porte. N'ayant pas de réponse, il se pencha vers l'interphone, et appela la jeune femme. Celle-ci ouvrit sa porte, et lorsqu'il la vit en petite tenue, il tourna la tête, gêné.


(Abby) : Salut. Entres.


(Duncan) : Connor est dans une sacrée galère.


(Tom) : Ouais.


Après avoir recouvert le vivarium de Rex, Abby enfila un peignoir. Stephen entra dans la pièce.


(Stephen) : Je ne débarque pas au mauvais moment, au moins ?


(Abby) : Pas du tout, non.


Il vit alors descendre Connor, en caleçon, marcel et chaussettes.


(Stephen) : AH ! J'ignorais que tu étais là aussi.


(Connor) : Oh, t'inquiete on est juste de bons amis, rien de plus.


(Abby) : Il a des petits soucis avec son appart. Il dort sur le canapé convertible.


(Stephen) : Je vois. Et votre tenue, c'est… ?


(Abby & Connor) : Le thermostat.


(Connor) : Il fait trop chaud.

 

(Abby) : Il est complètement déréglé.


Stephen baissa les yeux vers les jambes de Connor.


(Stephen) : Jolis mollets…


(Connor) : Ah ouais ?


Voyant que Stephen se dirigeait vers le salon, et qu'il risquait de voir Rex, Connor se précipita vers lui, et fit glisser subrepticement le drap sur le vivarium de Rex, afin de mieux le dissimuler aux yeux de Stephen. Celui-ci se pencha sur un autre vivarium, pour observer le serpent qui s'y trouvait, puis se redressa.


(Stephen) : Je suis vraiment désolé de jouer les trouble-fêtes, mais habillez-vous vite. Helen a des choses à nous dire.

 

Ministère de l'Intérieur.


Nick se trouvaient, avec Claudia et Lester, dans une salle qui avait vue sur celle où se trouvait Helen. .


(Nick) : Smilodons. Leur nom signifie « dents en couteau ». Ils font entre deux et trois mètres de long, ont des dents aussi affûtées que des sabres, et chassent à plusieurs. Ce sont des prédateurs impitoyables. D'après ce qu'a dit Helen, un troupeau entier aurait établi son territoire à proximité d'une anomalie, et ce n'est qu'une question de temps avant qu'ils ne la traversent, et arrivent jusqu'à nous.


(Claudia) : Londres est une ville immense. A quel endroit c'est censé se produire ?


(Nick) : C'est tout le problème, justement. Elle refuse de nous le dire. Elle insiste pour nous y emmener elle-même.


(Lester) : C'est un piège.


(Claudia) : Je suis d'accord.


(Nick) : C'est possible. Mais peut-être aussi qu'elle cherche à nous prouver qu'elle n'est pas aussi insensible qu'on l'imagine.


(Lester) : C'est drôle, je ne la crois pas le moins du monde.


(Nick) : Ecoutez, elle est peut-être égoïste. Mais, ce n'est pas un monstre. Je la connais.


(Claudia) : Dis plutôt que tu la connaissais.


(Lester) : J'ai autant confiance en elle qu'en un Stégosaure, c'est vous dire.


(Nick) : Seulement, si on ne fait rien, les conséquences seront plus que dramatiques. Et il faudra que vous expliquiez ça à l'Office du Tourisme comme vous pourrez.

 

Site présumé de la nouvelle anomalie.


Le pick-up de Nick arriva devant le stade que leur avait indiqué Helen, escorté par deux voitures du gouvernement. Ils entrèrent dans un stade, Helen sous escorte de militaires armés qui l'entouraient, prêts à parer à tout tentative de fuite.


(Claudia) : C'est ici ?


(Helen) : Faites exactement ce que je vous dis, et tout se passera comme prévu, d'accord ?


Elle les conduisit jusqu'à la cuisine du stade, et s'arrêta devant la porte de la chambre froide.


(Claudia) : Là-dedans ?


(Helen) : Oui, là-dedans.


(Claudia) : Connor ?


Le jeune homme jeta un regard vers Cutter, qui lui fit signe d'y aller, et s'approcha de la porte, sa boussole à la main. Helen et Nick se regardèrent.


(Connor) : Le champ magnétique est insignifiant.


(Helen) : La porte est trop épaisse. Le champ ne traverse pas le métal.


Claudia se tourna vers Nick.


(Claudia) : Est-ce que c'est vrai ?


(Nick) : Oui, c'est possible.


Claudia regarda Ryan.


(Claudia) : Surveillez-là.


Puis, elle s'approcha de la porte.


(Helen) : Eh ! Imaginez que ces énormes tigres soient derrière cette porte, vous ouvrez et ils vous sautent dessus !


(Claudia à Nick) : Tu veux que je te dises, ta femme commence vraiment à m'énerver !


(Nick) : Je n'ai aucun doute là-dessus.


(Claudia) : Vous bluffez.


Celle-ci la regarda, et les deux femmes se défièrent du regard.


(Helen) : Ouvrez, pour voir.

 

(Claudia sans quitter Helen des yeux) : Stephen ?


Le jeune homme se dirigea vers la porte. Il regarda la chaîne retenue par un cadenas qui fermait la porte, et chercha dans ses poches quelque chose pour l'ouvrir. Il se retourna et vit qu'Helen lui tendait un grand couteau,le jeune homme se retourna vers la porte, et la débarrassa de son cadenas et de sa chaîne. Puis, il rendit son couteau à sa propriétaire, que les militaires firent reculer, et entreprit d'ouvrir la porte. Mais, celle-ci résista. Il se tourna vers Ryan, et lui fit signe de venir l'aider.


(Stephen) : A trois tu tire avec moi. un, deux, trois !


Ils réussirent à ouvrir la porte, et très vite, les objets métalliques de la cuisine se trouvèrent attirés par l'anomalie.


(Stephen) : Baissez-vous !


Tout le monde lui obéit, excepté Connor. Stephen retint juste à temps un entonnoir, qui se dirigeait vers la tête de Connor. Celui-ci regarda l'objet, effaré.


(Stephen) : C'est valable pour toi aussi.


(Connor) : Ah, OK.


Stephen lâcha l'entonnoir, qui traversa l'anomalie, et s'abrita des autres objets qui volaient jusqu'à l'anomalie. Tous les ustensiles, qui se trouvaient à proximité de la chambre froide, passèrent l'anomalie.


(Helen) : Vous feriez une très mauvaise joueuse de poker.


Exterieur du stade


A l'extérieur du stade, dans leur van, Duncan et Tom regardaient les deux militaires qui étaient chargés de garder l'entrée.


(Tom) : On se croirait en zone 51, tellement c'est secret.


(Duncan ) : Une piste d'atterrissage pour extra-terrestres ?


(Tom) : La discrétion, les Forces Spéciales, y'a forcément un bunker planqué là-dessous.

(Duncan) : Sous un stade, tu te fous de moi ?


(Tom) : La ferme, Duncan ! C'est justement ça, qui est formidable… qu'ils soient là où on s'y attend le moins.

(Duncan) : Ouais…


(Tom) : Ces gens là sont vraiment futés… vraiment très futés.


Dans les cuisines :


Connor prit une tourte à la viande qui se trouvait sur une des étagères de la chambre froide.


(Connor ) : Quelqu'un a un petit creux ?


(Helen) : Oh, mon Dieu ! Il faut vite nous en débarrasser. La viande va servir d'appât !


Elle se précipita vers l'anomalie, mais deux militaires la retinrent. Claudia se tourna vers Nick, qui se dirigea vers la chambre froide.


(Helen en se débattant) : Si vous ne voulez pas que vos hommes servent de sandwich, il faut suivre mes conseils !


Les militaires la lâchaient pour aller donner un coup de main à Nick et à, qui avaient commencé à débarrasser les étagères de leur contenu. Helen les regarda faire, puis lorsque Nick poussa une étagère devant lui, elle en profita pour se précipiter à travers l'anomalie.


(Claudia à Ryan) :Attrapez-là !


(Nick) : Helen !


Ryan suivit Helen. Nick voulut le suivre, mais il fut retenu par un militaire. Cutter regarda Stephen, l'enjoignant du regard à suivre Ryan. Celui-ci se jeta à travers l'anomalie.


(Claudia) : C'est de la folie ! Rattrapez-le, lui aussi !


Derrière l'anomalie :


De l'autre côté de l'anomalie, Stephen roula sur lui-même, et se releva, pour trouver Ryan qui lui pointait son arme dessus. Quand il le reconnut, celui-ci releva le canon de son arme.

 

(Ryan) : Whouah !


(Stephen) : Oh mon dieu c'est incroyable !


Stephen regarda autour de lui, et vit des dizaines d'anomalies. Ils étaient littéralement au milieu d'un champ d'anomalies.


Dans les cuisines :


Tous regardaient les photos prises dans le champ d'anomalies.


(Nick) : C'est incroyable…


(Connor) :C'est un échangeur d'anomalies à plusieurs niveaux.


(Stephen) : Je ne vois pas comment j'aurais pu la suivre. C'est comme courir dans un dédale de miroirs.


(Claudia) :Laisses-moi deviner. Pas le moindre tigre à dents de sabre à l'horizon ?


(Stephen confirmant) : Ni même un chaton.


(Claudia à Nick) : tu as pourtant cherché à la suivre.


(Nick) : Pour la ramener, oui. Crois-moi, Claudia, je n'aurais aucun intérêt à la laisser s'échapper, je n'ai pas tout élucidé, loin de là.


Un bruit se faisait entendre de l'autre côté de l'anomalie


(Ryan) : En approche.


Aussitôt, les soldats se mirent en position devant l'anomalie, pointant leurs armes sur celle-ci. Ce fut alors qu'un volatile la traversa, bientôt suivi par d'autres. Ils se mirent à courir partout dans la pièce, sous les yeux émerveillés des scientifiques.


(Nick) : Attrapez-les, les gars. Ne les laissez pas s'en aller.


Tous se mirent à poursuivre les volatiles, pour les rassembler dans une pièce. L'un d'entre eux parvint à leur échapper, et passant à côté du sac de Connor, mangea sa pomme, et son porte-clé Roswell, puis il se dirigea vers la sortie du stade.

A l'exterieur du stade

(Tom) : Ça y est il y a Connor qui bouge.

 

Dans les cuisines : 


Les autres, trop occupés à essayer de rassembler ses congénères, ne le virent pas sortir. Puis enfin ils ont réussi à tous les rassemblés dan sune petite pièce.


(Nick) : Ils sont extras, hein ?

A l'extérieur du stade :


(Tom) : Normalement il devrait apparaitre ...maintenant !


Le volatile qui s'était échappé arriva sur le parking. Duncan et Tom furent surpris en le voyant.


(Duncan) T'as vu ça ? ilsont transformé Connor en dindon. Quelle horreur !


(Tom) : C'est pas un dindon. Faut l'attraper.


À l'intérieur du stade


Nick se trouvait au milieu des Dodos, et s'amusait de les voir essayer de jouer avec lui. Les autres s'entassaient dans l'embrasure de la porte.


(Claudia) : Des Dodos ?


(Abby) : Ils sont tellement craquants.


(Connor) : Ouais, et stupides à un point.


(Abby en les défendant) :Ils sont pas stupides. Ils ont confiance, c'est tout. C'est pas leur faute si c'est une espèce disparue…


(Connor se moquant) : Je me souviens pas que t'es été aussi sentimentale avec le Gorgonopsien.


(Claudia) : Ils sont tous là ?


(Stephen) : Tous, oui.


(Nick) : On ferait mieux de les réexpédier d'où ils viennent, avant de contrarier Darwin. C'est pas compliqué : que chacun… attrape un Dodo.


Les membres de son équipe esquissèrent un sourire ravi.


A l'exterieur du stade :


Quand ils réussirent à l'attraper, Tom et Duncan le mirent dans le van, et s'installèrent à l'avant.


(Tom) : Tu sais quoi, si cette bestiole marche comme un Dodo, braille comme un Dodo…


(Duncan) : Ouais, et si il s'ébroue à la manière d'un Dodo...


(Tom) : c'est pas étonnant qu'ils aient fait autant de mystère. Ils les clonent. C'est la preuve.


(Duncan) : Ouais, mais quel intérêt de cloner un oiseau incapable de voler ?


(Tom) : Tu commencerais par cloner quoi, toi ? Un T-Rex ?


Dans les cuisines :


Ils les sortirent de la salle, et les dirigèrent vers l'anomalie. Stephen tenait un plateau métallique devant lui, pour repousser un Dodo vers l'anomalie. Celui-ci ne bougeait pas, voyant son reflet dans le plateau.


(Abby) : Il est trop chou, regarde-le.


(Stephen) : Connor habite chez toi ?


(Abby) : Jusqu'à ce qu'il trouve un appart.


Connor est en train de s'amuser avec une louche.Les militaires se chargèrent finalement de le repousser eux-mêmes vers l'anomalie.

(Abby) : Stephen. ce n'est pas parce que tu nous trouvés, Connor et moi, en petite tenue, qu'il se passe quoi que se soit. Et ne t'imagine pas que je me justifie.


(Ryan) : Professeur ! On a un Dodo étendu par terre.


Nick et Stephen s'agenouillèrent auprès du Dodo.


(Claudia) : Oh, non. Comment c'est arrivé ?


(Connor) : Peut-être qu'il fait dodo, c'est tout. Désolé.


(Nick) : Pauvre bestiole. On va faire une autopsie, pour comprendre ce qui l'a tué.


(Stephen) : Et si c'était le choc ?


(Nick) : Non, on a subi le même choc, et on est indemnes.


(Stephen) : Ouais, pour l'instant.


(Connor qui surveillait sa boussole, à côté de l'anomalie) : Cutter, l'anomalie s'affaiblit.


Appartement de Duncan et Tom.


(Tom) : Tu veux que je te dise, mon pote. Si on se débrouille bien, notre prêt étudiant sera bientôt de l'histoire ancienne.


(Duncan) : Tu l'as dit, bouffi. Il est plutôt sympa, dans son genre, en plus.


Le Dodo jeta par terre le lecteur mp3 de Duncan.


(Duncan) : Eh, mon lecteur mp3 !


(Tom) : Laisses-le jouer avec, c'est pas grave. On pourra s'acheter des lecteurs mp3 par milliers une fois que les journaux seront sur le coup.


(Duncan) : Ouais, c'est génial !


Le Dodo descendit de la chaise sur laquelle il était, et se mit à courir dans la pièce. Les deux amis le suivirent.


(Duncan) : Eh, où tu vas ? Reviens !


Ils contournèrent le bureau juste à temps pour le voir vomir.


(Duncan) : Oh, non! Il vomit, ça fouette ! Je sens que je vais vomir…


(Tom) : Non, non, non. Tu te retiens, tu contamines pas son vomi, on peut le vendre très cher sur Internet. (il prit la corbeille à papiers) Prends ça.


Ministère de l'Intérieur.


Nick, Stephen et Abby se trouvaient dans une salle stérile, vêtus, eux aussi, d'une tenue stérile. Nick préparait les instruments pour l'autopsie. Au moment où Nick allait effectuer la première incision, le Dodo bougea, les faisant tous sursauter et reculer.


(Stephen) : C'est quoi, exactement ? Un spasme ?


(Nick) : Non. Il est mort depuis plusieurs heures.


Comme le Dodo ne bougeait plus, ils se rapprochèrent de la table. Alors, la bouche du Dodo s'ouvrit, et une sorte de parasite en sortit, et tomba à terre. Ils s'écartèrent à nouveau de la table, mais le parasite poursuivit Abby, qui recula, jusqu'à se retrouver acculée contre un mur.


(Stephen) : Attrapes-le, Stephen.


Le jeune homme prit un bocal en verre, et le retourna sur le parasite, l'empêchant ainsi de s'échapper. Celui-ci essaya de sortir plusieurs fois, puis finit par mourir.


Appartement de Tom et Duncan.


Le Dodo avait prit la télécommande dans son bec, et de ce fait, passait son temps à changer de chaîne.


(Duncan se plaignant) : J'aimerai bien regarder la télé tranquille.


Il prit la télécommande du bec du Dodo, qui se mit à piailler, et la lui rendit aussitôt.


(Duncan) : Voilà, t'as gagné, t'es content ? C'est toi qui choisis la chaîne.


Le volatil reprit donc son petit manège, et lorsqu'il tomba sur une chaîne qui diffusait un vieux film sur les dinosaures, il prit peur et fonça dans l'écran, le faisant imploser.


(Duncan) :Méchant Dodo !


(Tom) : Non, très gentil Dodo, au contraire. C'est lui qui va nous trouver un nouvel écran plasma.


(Duncan) : On sait quoi sur ces petites bêtes, au fait ?


(Tom, qui était sur un site qui expliquait tout sur les Dodos) Ils disent que les Dodos sont connus pour être inoffensifs, stupides et flegmatiques...

 

A ce moment-là, le Dodo se jeta sur Tom, et le mordit.


(Tom) : Ça fait mal, idiot !


(Duncan) : Mets-toi à sa place, il est surexcité, c'est pas évident pour lui. Allez mon gros, il faut faire une petite sieste, allez par là.

 

Puis, il le conduisit dans une chambre, où il l'enferma.


(Duncan) : Qu'est-ce que t'as ?


Tom le lui montra sa blessure.


(Duncan) Les oiseaux n'ont pas de dents…


(Tom) : Et s'ils avaient créé un Dodo d'attaque ?


(Duncan) : Mais c'est de la folie ! Pourquoi ils feraient un truc pareil, d'après toi ?


(Tom) : Ne sous-estimes jamais la méchanceté humaine, jamais. Tu veux que je te dise, il est grand temps pour nous de passer aux choses sérieuses.


Ministère de l'Intérieur.


Nick souleva le bocal dans lequel se trouvait le parasite. Lester les avait rejoints.


(Stephen) : Ça a l'air d'être une larve, non ?


(Nick) : Perdu. Il est bel et bien à l'âge adulte. (à l'intention de Lester) C'est un "Cestode", "Un verre solitaire géant, en quelque sorte Il a détruit les organes internes, et attaqué le système nerveux central.


(Lester) : Je croyais que le propre d'un bon parasite était de se nourrir de son hôte sans pour autant le tuer.


(Nick) : Avec lui, il n'y a pas de compromis. Il s'introduit à l'état de larve dans le système sanguin, se nourrit de son hôte, puis investit son corps pour y pondre ses œufs.


(Stephen) : Ouais, il le maintient en vie assez longtemps pour se reproduire lui-même


(Nick) : Exact. Une fois la mission accomplie, ils meurent tous les deux.


(Lester) : La nature est merveilleuse…


Appartement de Duncan et Tom.


Duncan se précipita vers le bureau, pour trouver Tom allongé par terre, qui souffrait visiblement beaucoup.


(Duncan) : Bah dis donc, ça a pas l'air d'aller.


(Tom) : J'ai super mal à la tête.


Dans la chambre, le Dodo se jetait contre la porte pour essayer de la défoncer.


(Duncan paniquant) : T'entends, il veut s'échapper.


(Tom) : Débrouilles-toi pour l'en empêcher. Sans lui, on pourra pas prouver qu'il y a bien eu conspiration.


Duncan ouvrit alors la porte de la chambre avec précaution, pour trouver le Dodo en train d'essayer de casser l'ampoule au dessus du lit.


(Duncan pas rassuré) : Gentil Dodo, hein. Maintenant, ça suffit.


Pour toute réponse, le Dodo se précipita vers lui, l'obligeant à sortir de la chambre précipitamment et d'en claquer la porte.


(Duncan) : On ferait mieux d'appeler la police, tu crois pas ?


(Tom) : T'es malade ! Surtout pas ! Si les flics m'emmènent, ils feront plein d'expériences sur moi !


(Duncan paniquant encore plus) : Mais, qu'est-ce… qu'est-ce qu'on va faire, hein ?


(Tom plus agréssif) : J'en sais rien, d'accord ! Je sais pas, je sais pas ce qu'on va faire ! Laisses-moi réfléchir !


Le Dodo fit un trou dans la porte, faisant reculer Duncan. Le jeune homme se précipita vers Tom.


(Duncan) : Bon, c'est parti. Il faut qu'on s'en aille d'ici. Lèves-toi, grouille, allez.


Il l'aida à se lever, mais Tom essaya de le mordre. Duncan le repoussa.


(Duncan) : Qu'est-ce qui te prend ?


Il se précipita vers la porte, prit son manteau, et sortit.


(Tom) : Duncan, je suis désolé.

 

Université Métropolitaine de Londres, bibliothèque.


Duncan avait appelé Connor à la rescousse. Tous deux se trouvaient parmi les rayonnages de la bibliothèque universitaire.


(Connor) : Vous avez fait quoi ?


(Duncan) : Ben, disons que… on l'a volé.


(Connor) : Mais comment vous saviez ?


(Duncan) : C'est simple, on… on… on t'a suivi jusque là-bas. C'est un genre de mutant. Il a mordu Tom, il est vraiment dans un sale état.


(Connor en sortant son portable) : Vous êtes deux inconscients !


(Duncan) : Non, mais t'appelles pas la police, là ?


(Connor) : C'est plus de son ressort, idiot.


Appartement de Tom et Duncan.
Deux voitures du gouvernement et le pick-up de Nick se garèrent devant l'appartement.


(Claudia) . Quel est le degré d'infection ?


(Nick) : Ce n'est pas un virus.C'est un parasite.


(Claudia) : Et c'est Tom qui en est l'hôte…


(Nick) : Oui, et on a intérêt à l'isoler avant qu'il le transmette à quelqu'un. Ryan, une fois à l'intérieur, fait très attention, ne le laisse pas t'approcher.


(Ryan) : OK


(Duncan) : C'est du sérieux !


Celle-ci se retourna vers lui.


(Claudia) : C'est vous l'idiot qui avez volé le Dodo ?


(Duncan) : Mais, il n'y a pas de loi qui interdit d'attraper les animaux disparus....


(Cluadia) : Ce qui relève du gouvernement, si. C'est de la pure trahison.


(Duncan) : De la trahison, vous voulez rire ! (il se tourna vers Connor) Elle veut rire ?


Connor lui mit la main sur l'épaule, sans répondre, et le fit rentrer.


(Ryan) : Tom, t'es où, mon pote ?


(Claudia) : Où est-ce qu'il est ?


(Ryan) : J'en sais rien.


Les autres arrivèrent derrière Claudia, et trouvèrent un appartement désert. Nick, Stephen et Ryan entrèrent dans la chambre où Duncan avait enfermé le Dodo. Ryan était debout à la porte, tandis que les deux autres étaient accroupis et regardaient sous le lit, où gisait le Dodo.


(Stephen) : C'est drôle, ça me fait penser à ces films, où on croit que le tueur est mort, et que d'un seul coup, il nous saute à la gorge sans prévenir.


(Ryan s'acroupissant à côté de lui) : Ouais, je déteste ce genre de film.


(Stephen) : Ouais, moi aussi. Apres toi.


(Nick) : il est mort.


(Claudia) : tu es sûr ?


(Nick) : A cent pour cent oui.


Nick retourna le lit.


(Nick) : OK, mettez-le dans un sac, mais faites attention.


(Duncan) C'est bizarre, ça l'a pris d'un seul coup. Il est devenu dingue.


(Nick) : Le parasite a changé le comportement du Dodo, pour servir ses propres intérêts.


(Claudia) : Lesquels ?


(Stephen) : Se transmettre lui-même. C'est pour ça qu'il a mordu Tom. Pour pouvoir incuber ses œufs dans un nouvel hôte.


(Nick) : Il va falloir être très prudents. (En regardant Connor) Pardon d'en rajouter, mais si nous étions intervenus plus vite, il aurait eu des chances de s'en sortir. (il avisa l'ampoule cassée) Notre parasite est sensible à la lumière, alors, je ne sais pas où est Tom, mais il va tout faire pour rester dans le noir. Bien, on va ramener l'animal au labo. Je préviens Abby, qu'elle se prépare pour l'autopsie.


Hôpital de Londres


Tom avait décidé de se rendre à l'hôpital. Il voulait trouver ce qui le rendait si agressif, et si malade. Il était dans la salle d'attente, des lunettes de soleil sur les yeux, pour les protéger de la lumière. Alors qu'il attendait, un nuage, qui cachait le soleil bougea, et la lumière du soleil inonda la salle d'attente, rendant Tom très malade, et l'obligeant à se précipiter aux toilettes pour y vomir. Il se regarda dans le miroir, et, écartant le col de son tee-shirt, vit quelque chose, ramper sous sa peau, jusqu'à son crâne.


Ministère de l'Intérieur.


(Nick à Lester) : On ne peut pas attendre que vous ayez lu le rapport, il faut le retrouver.


(Lester) : Je vous écoute, comment le parasite se transmet-il, d'après vous ?


(Nick) : En mordant, dans ce cas-là, ou en embrassant, ça dépend.


(Lester) : Vu son aspect repoussant, mordre me semble la meilleure option. Si je comprends bien, cette chose est un véritable danger de mort.


(Nick agacé) : Si on réussi à attraper la victime pendant la période d'incubation du parasite, on a toutes les chances de pouvoir la sauver.


(Stephen) : Il faut agir dans les prochaines heures, dans le meilleur des cas. Le cycle de vie de cette créature est particulièrement accéléré.


(Claudia) : Et qui sait combien de personne Tom risque d'infecter ? Trois ? Quatre ? Et si à leur tour, ils mordent trois ou quatre personnes…


(Lester) : Oui, Claudia, je vous remercie, je sais compter... C'est ce qu'Helen voulait de toute façon. Elle a réussi. Répandre une épidémie faisait partie de son plan.


(Nick) : Oh, et quel plan ?


(Lester) : A vous de me le dire…


(Nck) : Helen n'est responsable de rien. Le fait que les Dodo aient été contaminés est une fâcheuse coïncidence.


(Lester) : On sait tous de quoi Helen est capable. Elle nous a abandonnés. Tous, sans exception. Vous êtes le seul à ne pas vouloir l'admettre. 

 

Lester s'assit à son bureau, sous les regards assassins de Stephen et de Nick.


(Lester) : Vous pouvez disposer, merci. Je vous conseille de vous dépêcher et de le retrouver.


Stephen et Nick sortirent de la pièce. Claudia les suivit très vite.


Hôpital de Londres

.
Tom était en train de passer un scanner, pour savoir quel genre de parasite l'avait infecté.


(Tom) : Alors, qu'est-ce que j'ai, docteur ?


(Docteur) : Vous êtes parti à l'étranger, récemment ?


(Tom) : Euh… non.


Le médecin le rejoignit.


(Docteur) : Je ne veux pas vous paniquer, mais je dois vous opérer en urgence.


(Tom) : Quoi ? Pourquoi ? Mais qu'est-ce que c'est que ce délire ?


(Docteur) : Ne vous inquiétez pas, c'est une intervention de rien du tout.

 

Il sortit une lampe de la poche de son uniforme, et la braqua sur les yeux de Duncan. Le jeune homme lui attrapa alors la main, le mordit.


(Docteur) : Eh mais ça va pas la tête ?


(Tom, s'enfuyant) : Desole


La manipulatrice radio se précipita vers le docteur, et examina sa blessure.


(Manipulatrice radio) : Ça saigne ? Oh ça va ? Faites voir.


(Docteur): Il m'a mordu !


Sur l'écran de l'ordinateur, on pouvait voir que le parasite avait déjà atteint le cerveau de Tom. Celui-ci se précipita dans les toilettes, et éteint les lumières, qui l'agressaient. Il s'enferma dans une des cabines.

(Tom) : Bon sang, mais qu'est-ce qu'ils m'ont fait ? (il prit son portable) 15 appels en absence ?


Il appela Duncan.


(Duncan décrochant) : Tom ? Tom, c'est toi ?


(Tom) : Il m'arrive un truc vraiment bizarre… Il faut en parler publiquement, là, tout de suite.


(Duncan) : Dis-moi où tu es.


(Tom) : Non, non, non. Ils se servent de nous comme porteurs. Ils veulent prendre le pouvoir, de l'intérieur.


Il entendit alors la voix de Connor.


(Connor) : Tom, c'est moi, c'est Connor. Dis-nous où t'es. On va venir t'aider.


(Tom) : Tu parles, t'es de connivence avec eux.


(Connor) : Non, non, non, écoutes, Tom, c'est moi…


(Tom) : Tais-toi. Je te conseille de pas m'approcher.


(Connor) : Ne raccroche pas !


Mais, Tom coupa la communication, et jeta son portable dans l'eau des toilettes.


(Tom) : Des preuves. Des preuves, j'ai besoin de trouver des preuves


Puis, il se souvint de l'émetteur que le Dodo avait avalé, et sortit son PDA pour trouver la preuve qui lui manquait, à savoir le Dodo que lui et Duncan avaient récupéré au stade.


A l'Hopital :


Au même moment, Claudia, Nick et Stephen arrivaient à l'hôpital. En sortant des toilettes, Tom les vit, et reconnaissant Stephen, se dissimula pour qu'ils ne l'attrapent pas. Les trois compagnons entrèrent dans la salle du scanner.


(Docteur) : Vous avez fait vite.


(Claudia) : Ça a l'air de vous surprendre.


(Docteur) : Vous venez de l'hôpital des maladies tropicales ? Je les ai appelé.


(Claudia) :C'est exact. Je m'appelle Claudia Brown, du Ministère de l'Intérieur.


Elle lui tendit la main, mais Nick la retint. Il fallait éviter tout contact physique, pour prévenir toute infection.


(Docteur) : Que se passe-t-il ?


(Nick) : Il est possible que ce soit la rage.


(Docteur) :Ce n'est pas la rage. J'ai vu quelque chose, grâce au scanner. A l'intérieur de lui.


(Claudia) : Ecoutez, docteur, ce n'est peut-être pas la rage, seulement, c'est plus rassurant que de ne rien envisager du tout.


(Docteur) : Qu'est-ce qu'il m'a fait ? Il existe bien un vaccin.


(Nick) : Votre seule chance est de subir une intervention chirurgicale, avant que le stade soit trop avancé.


(Stephen) : Ecoutez, il faut vraiment qu'on le retrouve, d'accord ? Alors, si vous savez où il est, dites-le. La moindre information peut nous être utile.


Mais, le médecin n'en avait aucune idée. Les trois compagnons sortirent de la pièce.
(Nick) :Très bien, si vous étiez à la place de Tom, vous iriez où, vous ?


(Claudia) : Difficile à dire, temps qu'on ne sait pas s'il est à pieds, en voiture ou en transport en commun.


(Stephen) : On ne sait rien. Notre seule chance de retrouver sa piste, c'est s'il attaque à nouveau quelqu'un. Dans ce cas là, la victime devra se manifester.


(Nick) : Oui, seulement, ça risque de prendre pas mal de temps, parce que Tom, voyez-vous, c'est pas un animal, c'est un être humain. Il a de la volonté, il va tout faire pour éviter ça.


(Stephen) : Connor ! Et son pote étudiant, Duncan ! Ils le connaissent mieux que personne.


(Nick) : Voilà une excellente idée. Essaie.


(Stephen) : OK.


Stephen les quitta. Nick se tourna vers Claudia.


(Nick) : Helen n'a pas pu nous infliger ça. J'en suis convaincu.


Claudia ne répondit pas, et se remit en marche, le laissant dans le couloir de l'hôpital.


Université Métropolitaine de Londres, bureau de Nick Cutter.


Abby avait préparé un bureau pour l'autopsie. Elle avait improvisé une salle stérile, en entourant le bureau d'un rideau en plastique elle avait enfilé des gants chirurgicaux. Tandis qu'Abby disposait les instruments nécessaires à l'autopsie,un bruit derrière elle s'échapa.


(Abby) : Y'a quelqu'un ? Je peux vous aider ?


(Tom de l'autre côté du rideau) : Ils sont à mes trousses. J'ai besoin… j'ai besoin de preuves. Il faut que vous m'aidiez.


Abby écarta le rideau, et se retrouva nez à nez avec Tom.


(Abby) : Vous ne seriez pas…


(Tom) : Je suis Tom. (il s'approcha) Ils nous surveillent toujours, là ?


(Abby) : Personne ne nous surveille.


Il passa devant Abby, la frôlant, et la faisant sursauter. Il se dirigea vers l'interrupteur pour éteindre la lumière. Le jeune homme se retourna, et enleva ses lunettes de soleil. Il avait vraiment l'air mal en point.


(Tom désignant le dodo) : Vous allez m'expliquer ce qui se passe, d'accord ? Dites-moi tout !


Abby recula.


(Tom) : Pardon, pardon. Je ne me sens pas très bien, vous voyez…


(Abby s'approchant) : Tom, Tom, pour l'amour du ciel, écoutez-moi..


Tom l'arrêta d'un geste.


(Tom) : Vous approchez surtout pas de moi, surtout pas. Je veux pas vous faire de mal. Reculez-vous, s'il vous plait. Je risquerai de…


Abby se recula. Puis, les yeux du jeune homme virèrent soudainement du bleu au bleu turquoise, et son regard devint mauvais.


(Tom) : C'est votre faute, vous allez payer !


Abby recula et fit le tour du bureau, alors qu'il se jetait sur elle.


Ministère de l'Intérieur.


Nick et Stephen avaient rassemblé Duncan et Connor dans la salle où Helen avait été interrogée quelques heures auparavant.


(Nick) : Imaginez que Tom ait des ennuis. Quelle serait sa première réaction ?


(Connor) :Il ne s'attire jamais d'ennuis.


(Duncan) :C'est pas son genre.


Stephen leva les yeux au ciel. Nick choisit de rester calme.


(Nick) :Mettez-vous à sa place. Qu'est-ce qu'il se dirait ? Où est-ce qu'il irait ?


(Duncan) :Il chercherait d'abord à savoir qui se cache derrière ce complot.


(Stephen exaspéré) : Oh, ça va, y'a aucun complot, d'aucune sorte !


(Duncan) : Oui, mais qui est dans le coup, alors ? La CIA ? Les Francs Maçons ? Les Illuminati ? Vous passez votre temps à nous cacher la vérité. Tom avait raison sur toute la ligne. (il regarda Connor) C'est pour ça qu'on t'a posé un émetteur.


(Connor) : Quoi ? Vous m'avez mis sur écoute ? J'aurais dû m'en douter. C'est comme ça que vous avez trouvé le Dodo, alors ?


(Duncan) : C'est de ta faute, avec tes secrets. Les unités d'élite, la minette...


Connor fouilla ses vêtements, à la recherche de l'émetteur.


(Connor) : Duncan. Rends-moi un service, dis-moi où il est.


(Duncan) : Il est… il est sur ton sac à dos, dans le porte-clés Roswell.


(Connor) : Dire que j'avais confiance en vous…


(Nick) : Attendez ! Comment vous avez pu le suivre ?


(Duncan) : Tom a modifié la navigation par satellite de son PDA.


(Nick) : Dans ce cas, il va revenir ici. Si Tom cherche des réponses, il va suivre la piste de l'émetteur, (en regardant Connor) et revenir vers toi.


(Duncan) :Non, c'est ça, le hic. Le Dodo l'avait avalé.


(Stephen) : L'émetteur est dans le ventre du Dodo ?


(Duncan) :Oui.


(Stephen) :Et le Dodo est avecAbby, espèce d'idiots ! Si c'est ça elle est mal barrée !


Bureau de Nick :


(Abby) : Tom. Ecoutez, je ne vous veut aucun mal, d'accord ? Faites-moi confiance, calmez-vous.


(Tom) : Dites-moi, est-ce que je vais mourir ?

 

(Abby) : Non. On ne vous laissera pas mourir.


(Tom) : C'est qui, « on », à la fin ? Mais qu'est-ce qu'ils m'ont mis à l'intérieur, hein ?


(Abby) : En vous mordant, le Dodo vous a transmis une maladie.


(Tom) : Vous me prenez pour un idiot ? Les Dodos n'existent plus, il n'y en a plus… On veut des réponses ! Dites-moi la vérité. Qu'est-ce qu'ils m'ont fait, hein ?


(Abby) :Laissez-moi vous emmener à l'hôpital.


(Tom) : Ah oui ? Pour quoi faire ? Me tendre un autre piège ?


Ses yeux devinrent à nouveau turquoise, et il contourna le bureau pour se jeter sur Abby.


(Tom) : Venez par là !


(Abby en essayant de se dégager) : Lâchez-moi !


(Tom) :Vous êtes le mal personnifié. (il désigna le Dodo) ça, c'est une preuve. Une fois guéri, je m'en servirai, je prouverai que vous avez cherché à me manipuler. Mais, je suis plus malin que vous.


(Abby) : Tom, vous avez été infecté par un parasite. Soyez raisonnable, voyons, laissez-moi vous emmener à l'hôpital.


(Tom en la jetant par terre et en lui attrapant la main pour la mordre) :Non ! A chacun sa part, Abby !


(Abby): Attendez ! D'accord ! Vous voulez savoir la vérité, je vais vous la dire. Toute l'histoire, OK ? (Tom la lâcha) "C'est ce que vous voulez, n'est-ce pas ? Pour ça, il va falloir que vous acceptiez de me suivre.


A Stade, sur le site de l'anomalie :


Abby gara sa Mini devant le stade. Tom l'avait obligée à prendre le Dodo.
(Tom regardant le dodo) : Pauvre petite chose. Vous l'avez tué.


(Abby) : On a rien tué, du tout, Tom.


(Tom) : Encore un de vos mensonges… Les choses n'arrivent pas par hasard. Elles sont liées entre elles.


(Abby) Je suis de votre côté. Souvenez-vous en. Je ne vous veux aucun mal.
Ils sortirent tous les deux de la voiture.


Université Métropolitaine de Londres, bureau de Nick Cutter.


Nick, Stephen, Claudia, Connor et Duncan descendirent les marches qui menaient au bureau de Nick.


(Nick en avisant le bureau vide) : Le Dodo n'est plus là. Il a du le prendre avec lui.


(Stephen) : Oauis et Abby aussi.


(Nick) : On peut peut-être les retrouver grâce à l'émetteur. Il faut faire vite.


A Stade, sur le site de l'anomalie :


Abby présenta son badge au militaire qui gardait l'entrée du stade. Celui-ci regarda Tom avec suspicion, ne voulant pas s'écarter pour les laisser passer.


(Abby) : Il vient d'être embauché par le ministère, il n'a pas encore son laissez-passer.


Le militaire accepta cette explication, et s'écarta pour leur céder le passage. Tom suivit Abby jusqu'à la chambre froide. La jeune femme ouvrit la porte, mais vit que l'anomalie s'était refermée.


(Abby) : C'est pourtant là que l'anomalie était. Vous devez me croire.


Il passa devant elle, et entra dans la chambre froide, pour n'y voir que des étagères remplies de nourriture.


(Abby) : On ne sait pas pourquoi elles vont et viennent. Mais… mais, c'est comme ça que le Dodo est arrivé ici.


(Tom se tournant vers elle) : Vous croyez que je suis stupide ? (elle secoua la tête) C'est un piège… C'est un guet-apens… (il s'approcha d'elle et retira ses lunettes de soleil) Ils vont venir ici pour me tuer, hein ? (elle secoua à nouveau la tête) Vous leur avez demandé.


Elle leva les yeux au ciel. Il s'approcha d'elle, menaçant. La jeune femme lui barra la route avec une étagère. Ils luttèrent un moment, puis, elle réussit à la lui faire tomber dessus, et en profita pour s'enfuir. Elle renversa des chaises, mais perdait de l'avance. Alors, elle sauta, s'accrocha à un tuyau, et lui donna un coup de pied dans le plexus, qui le fit tomber à terre, lui permettant de prendre de l'avance sur son poursuivant.

Elle courut dans les couloirs du stade, cherchant une porte ouverte.


(Tom) : Abby !!


Elle en trouva une, et s'engouffra dans un vestiaire. Tom était juste derrière elle. Il entra aussi, et la chercha.


(Tom) : Où êtes vous ?!?


Ne la voyant pas, il shoota dans un filet rempli de ballons de foot, et l'envoya valser contre des casiers. L'un d'eux s'ouvrit dans son dos, et Abby en sortit, se jeta sur lui, lui donna un coup de genou dans le ventre et l'envoya s'écraser contre les casiers. Elle sortit de la pièce, et courut jusque sur la pelouse du stade. Tom la rejoignit, prit de l'élan sur un des sièges, et lui sauta dessus. Il essaya de la morde.


(Abby) : Non, faites pas ça !


A ce moment-là, Ryan, ses hommes, Claudia et l'équipe de Cutter arrivèrent. Ryan et ses hommes mirent Duncan en joue, l'enjoignant de ne pas bouger. Connor se mit entre les militaires et son ami.


(Connor) : Non, ne tirez pas ! Je vous en supplie, ne tirez pas !


(Stephen en pointant son arme sur Tom) : Ecartes-toi, Connor !


(Nick à Ryan) : Pose ton arme. Laisses-le essayer.


Connor se tourna vers son ami .


(Connor) : Tom ? Tom, c'est moi… Lâches-la, mon pote. Laisses-la. Elle t'a rien fait. Relax, d'accord ? (Tom leva les yeux vers lui, semblant le reconnaître seulement maintenant.) Tu te rappelles, nos soirées télé ? Tu t'en souviens ? La série Battlestar Galactica, ou encore Star Trek… les pizzas aux pepperoni…


(Tom) : Connor ?


(Connor) : Ouais… C'était le bon temps, pas vrai ? Tu te souviens ? Tu peux combattre le côté obscur. C'est facile, essaie


Tom s'écarta d'Abby, qui put s'enfuir.


(ryan) : Bouges de là, Connor ! Il va te sauter dessus, et te tuer !


(Connor pleurant) : Non, il le fera pas. Parce que c'est mon copain. (en s'approchant de Tom) Viens avec moi, on peut.. on peut t'aider, je t'assure.


(Tom) : En fait, c'était une conspiration, hein ?


(Connor) : C'est possible. C'est très possible, Tom.


(Tom) : Est-ce qu'un alien a pris mon cerveau en otage ?


(Connor souriant) : Oui.


(tom) : Je le savais… je le savais.


Les yeux de tom devinrent turquoise.


(Stephen) : Connor, sauves-toi !


(Ryan) : Recules je vais tirer !


Mais, le jeune homme ne bougea pas, et Tom lui tomba dans les bras, en pleurant.


(Connor) : Ça va aller, ça va aller.


(Tom) : Ils ont essayé de prendre ma place, mais j'ai tenu bon, Connor… J'ai été plus fort qu'eux, t'as vu ?


(Connor) : Tu peux être fier de toi, t'as fait du bon boulot…


(Tom) : Je suis un héros.


Connor acquiesça, et dans un dernier spasme, Tom mourut. Nick rejoignit Connor, qui était toujours à genoux devant son ami. Le jeune homme se releva.


(Connor) : Je peux plus continuer, Professeur.


(Nick) : Approches. On a besoin de toi.


(Connor) : Si j'avais pas été impliqué, Tom serait toujours en vie.


(Nick) : Il n'y a qu'une poignée de gens, sur toute la planète, qui a conscience de ce qui se passe, contre quoi on va devoir lutter, et tu en fais partie, Connor. Fais-le au moins pour lui. Reste. Il aurait été si fier. Tu ne peux pas baisser les bras, pas maintenant. Tu vas tenir le coup ?


(Connor les larmes aux yeux) : Je vais tenir le coup Il va me manquer.


(Nick le prenant dans ses bras) : Viens par là.


Connor leva les yeux vers ses compagnons, toujours dans les gradins.

 

Générique de fin

COUNCIL ESTATE TAKE 1:

A bunch of kids are playing football in front of a block of flats. One of them hits a metal bin, scoring a goal rather loudly. An Asian woman, Mrs Davis, leans over the railing a few floors above them.

Mrs Davis: Oi! You lot! Pack it in!

The kids laugh and continue playing football as the Mrs Davis goes back into her flat. Her young son is in the bath. He turns around as the lid of the toilet rattles. A hissing noise is heard and the toilet lid lifts to reveal a snake.

HOME OFFICE TAKE 1:

In the Maximum Security wing, two soldiers are escorting HELEN CUTTER down a corridor. She sits at a table and is being monitored from another room. JAMES LESTER and CLAUDIA BROWN are in the same room as Helen.

Helen: Presumably there are still laws against kidnapping?

Lester: Hmm. Though, officially, you’re dead. We can’t have kidnapped someone who doesn’t actually exist, can we? The only way you can get out of here is by telling us everything you know about the anomalies.

Helen: I’ll tell you one thing, you’re the spitting image of a utahraptor I once met in the Jurassic.

Someone enters and hands Claudia a note.

Lester: I’ll take that as a refusal to co-operate, shall I?

Claudia: We’ve got another one. In a block of flats in the city centre.

Lester: Happy now?

COUNCIL ESTATE TAKE 2:

CAPTAIN RYAN and his men arrive at the flats in the back of a van. They jump out and run into the building. The kids who were playing football stand and watch them, with their hands raised in the ‘surrender’ pose. NICK CUTTER, STEPHEN HART and CONNOR TEMPLE arrive in Nick’s 4x4. They also enter the building. Stephen pauses to kick the football that the kids have resumed playing with. He manages to hit a sign that reads ‘No Ball Games’.

Connor: Fluke.

Stephen: Jealous.

Ryan and his men arrive at the flat. They point their guns at it and look ready to kick the door down. Ryan nods to one of his men, who knocks on the doors.

Inside the flat, Nick is getting ready to open the bathroom door, Ryan and a few other soldiers have their guns aimed and ready, and Mrs Davis is standing behind them.

Mrs Davis: I didn’t expect the SAS.

Nick: The town council takes pest control very seriously, Mrs Davis. Are you ready?

Ryan nods. The door is opened and Ryan and 1 of his men enter the room, closely followed by Nick and Stephen. Connor and Mrs Davis move into the doorway.

Nick: Relax, everyone. It’s only a python.

Mrs Davis screams.

Mrs Davis: Only a python? What the hell were you expecting?

Connor: Ow.

HOME OFFICE TAKE 2:

In the same room as before, Lester and Claudia are still interrogating Helen. Lester and Helen are having a staring match across the table.

Claudia: Well, it turns out it was an illegally imported pet. Escaped from the upstairs flat and it’s been living in the drains.

Lester: Did you know it was a false alarm? You told your husband you knew how to find the anomalies.

Helen: Whatever I said to Nick is between me and him.

Lester: Prior knowledge of anomaly locations would be priceless. If you can give us that information, it’s your absolute duty as a citizen to do so.

Helen: But as you pointed out, I don’t even exist, so how can I be a citizen?

Lester: You know, I have the power to make your life extremely unpleasant.

Helen: How can you bear to work with this man?

Claudia: At the end of the day this is about something very simple. Saving lives. Now, you can do that. So if you know anything at all, just tell us.

Helen: Bring Nick to me and I’ll tell you everything I know.

COUNCIL ESTATE TAKE 3:

Nick is descending the stairs in the apartment block.

Nick: Do you have any idea how many times I’ve tried to call you today?

Claudia is on the other end of the line, in an observation room, with monitors showing Helen.

Claudia: I’ve been busy And actually you should be thanking me you’re still involved at all.

Nick: You can’t get rid of me. You need me.

Claudia: Well, the truth is we need each other. Believe me, more now than ever.

Nick: I hope she’s driving Lester crazy.

Claudia: You better get over here now.

COUNCIL ESTATE TAKE 4:

Connor is sitting on the toilet seat with his laptop. Stephen is standing in the middle of the bathroom holding the snake, trying to put it in a sack. Abby is in front of him, grinning.

Connor: Don’t worry, this one’s just a baby. Fully grown they can be up to 20 feet long.

Stephen (sarcastically): That makes me feel so much better.

Abby: Are you okay?

Stephen: Yeah, yeah. Yeah, I love snakes.

The snake hisses and Stephen passes it to Abby.

Stephen: We’re going to need a bigger sack.

Stephen leaves the room.

Abby: Stephen!

Connor: Abby, can I ask you a quick favour?

Abby: I’m a bit busy now.

Connor: It’s just, I’m having a bit of hassle with my flat at the moment. I was just wondering whether I could stay on your couch for a few days.

Abby: Connor, does this look like Tai Chi I’m doing?

Connor: It’d just be until I sorted something out.

Abby: Yeah, whatever. We’ll talk about it later.

Stephen comes back in with a bigger sack.

Stephen: How’s this?

Abby: That’s good.

They put the snake in the sack.

Stephen: Okay, there we go.

Abby: Right, I’ll see you in a minute.

Stephen: Where are you going?

Abby: Tea break.

Abby leaves the room, Connor and Stephen share a look.

Connor: I’m not touching it.

HOME OFFICE TAKE 3:

Helen is seated at the same table as before. Nick is opposite her.

Nick: Are they looking after you properly?

Helen: If you cared about that you wouldn’t have set me up in the first place.

Nick: I didn’t set you up. [Sighs] Okay. Believe what you like.

Helen: They’re listening to every word, aren’t they.

Nick: Oh, I don’t know. Probably.

Helen: I need you to get me out of here, Nick.

Nick: Well, then, tell me what you know! Tell me where the anomalies are. Tell me why they’re happening. Then maybe I can help you.

Helen: Right now, why is the least of your worries.

Nick: You see, what does that mean?

Helen: You want me to help? Alright, I’ll help. Unless you act within the next few hours a pride of sabre-toothed killers will be rampaging through central London.

TOM’S VAN TAKE 1:

A yellow Volkswagen camper van pulls up outside the flat. TOM is driving, DUNCAN is in the passengers seat and Connor is in the back.

Connor: Thanks for the lift.

Tom: Man, you could have kipped on our sofa.

Connor: Better offer.

Tom: Who from?

Connor: You wouldn’t know her.

Duncan: Her?

Tom: A girl? Right.

Connor grabs his bag and stands to leave the van.

Tom: Whoa, you forgot this one.

Tom holds out a bag, it has a key ring of a silver alien with red eyes.

Connor: Hey, a Roswell key ring. That’s cool.

Tom: It’s our little housewarming present.

Connor: Aw, I’m touched. Thanks a lot dudes.

Tom: Get out.

Connor: See ya.

Tom: See ya.

Connor leaves the van as Tom and Duncan wave, and crosses the road.

Tom: You did turn it on.

Duncan: Yeah. Of course I turned it on.

Tom: Great. Whatever his secret is, we will soon know.

Duncan: Oh yes.

ABBY’S FLAT TAKE 1:

Abby is playing with REX, who is in his tank. She is tickling his nose with a branch.

Abby: Does it tickle there?

The doorbell buzzes. Abby opens the door to find Connor standing outside.

Abby: What are you doing here?

Connor: The room. Do you remember? Don’t worry, you’ll hardly know I’m about. Listen, you, um… You couldn’t just give us a kiss, could you?

Abby: No!

Connor: I’ll give you 20 quid.

Abby: Oh, what do you think I am.

Abby opens the door further and reveals to Connor, Tom and Duncan (who are watching from the van) and the entire street, that she is only wearing a t-shirt and knickers.

Connor: I think you’re a person who kidnaps dinosaurs and hides them from the authorities.

Abby: You wouldn’t.

Connor raises his eyebrows, Abby gives him a peck on the cheek and they go inside.

TOM’S VAN TAKE 2:

Tom and Duncan have been watching the interaction between Connor and Abby. Tom sighs.

Tom: Unbelievable. Are you getting a signal.

Duncan: Roswell’s alive and kicking.

He holds up a hand held tracking computer.

Across the street, the eyes on Connor’s key ring flash as Connor gives his friends a thumbs up before closing the door of the flat.

ABBY’S FLAT TAKE 2:

Connor walks in and dumps his stuff by the sofa.

Connor: Wow.

Connor messes around with some of Abby’s gym equipment, before stripping off his jacket.

Connor: Whoo! It’s like a sauna in here, Rex.

Connor drops onto the sofa next to Rex’s tank.

Connor: Abby? You couldn’t just stick the kettle on could you?

TOM’S VAN TAKE 3:

The boys are waiting in the van, looking very bored. Duncan yawns. Tom sees something and thumps Duncan on the arm.

Tom: Hello.

Duncan: What?

Tom (whispering): Now that’s got to be the real boyfriend.

They can see Stephen in the rear view and side mirrors.

Duncan: Oh no!

Stephen rings the doorbell before leaning down to the speaker.

Stephen: Abby. Abby?

Abby opens the door wide, Stephen sees her underwear then looks away.

Abby: Hi. Come in.

Tom and Duncan snicker.

Duncan: Connor is so dead!

ABBY’S FLAT TAKE 3:

Abby runs over to Rex’s tank and throws a blanket over it. Stephen walks in as she pulls on a dressing gown.

Stephen: I’m not interrupting anything am I?

Abby: God no.

Connor comes down the stairs, grinning, in just his underwear (and ever present fingerless gloves).

Stephen: I didn’t know you were here.

Connor: Ah, well. We’re only telling close friends.

Abby: He’s been chucked out of his flat and he’s sleeping on the sofa.

Stephen: Right. And the underwear?

Connor and Abby: Thermostat.

Connor: It’s too hot.

Abby: It’s broken.

Stephen: Nice legs.

Connor: Thanks. Oh.

Stephen walks further into the room, Connor rushes after him and sits on the edge of the sofa, pulling the blanket further across Rex’s tank. He pats Stephen on the back as he passes.

Connor: Go ahead.

Stephen looks at some of Abby’s snakes, as Abby and Connor share a look.

Stephen: I hate to break up the party, but you better get dressed. Helen’s talking.

HOME OFFICE TAKE 4:

Helen is sitting at the same table as before Cutter is in an observation room above her with Lester and Claudia.

Nick: Smilodon. Its literal meaning is “knife-tooth”. They’re up to 3 metres long. They have sabre teeth. They hunt in packs. They’re ruthless predators. Now, according to Helen, a large pride has established itself near an anomaly and it’s only a matter of time before they find their way through.

Claudia: London’s a big place. Where exactly is this going to happen?

Nick: Well, that’s your problem. She won’t tell us. She wants to take us there herself.

Lester: It’s a trick.

Claudia: I agree.

Nick: That’s possible. But maybe she wants to prove to you that she’s not as callous as you imagine.

Lester: Well, she could do that without moving a muscle.

Nick: Look, she might well be selfish, but she’s not evil. I know her.

Claudia: You mean you used to know her.

Lester: I think I trust her about as far as I can throw a stegosaurus.

Nick: Okay, then the consequences of doing nothing could be a massacre. I don’t know how you explain that to the Tourist Board.

FOOTBALL STADIUM TAKE 1:

Several jeeps pull up outside the stadium. Inside, Helen walks onto the pitch, closely followed by CAPTAIN RYAN and 2 of his men, and Nick and Claudia. They glance around.

Claudia: Here?

Helen: Do exactly as I say and this doesn’t have to be a disaster.

They end up in the kitchens of the stadium, Ryan and his men check the room out. Helen stops in front of the kitchen’s fridges. Abby, Connor and Stephen have joined the group by now, along with a few more soldiers.

Claudia: In there?

Helen: Yup. In there.

Claudia: Connor?

Connor turns from where he has been standing with Stephen, he looks a little apprehensive. Nick gives him a nod. Connor approaches the fridge and gets out his compass as Helen and Claudia give each other frosty looks. The compass doesn’t do anything.

Connor: There’s no trace of a magnetic field.

Helen: The doors are too thick, it can’t penetrate the metal.

Claudia: Is that true?

Nick: Possible.

Claudia (to Ryan): Watch her.

Claudia goes to unlock the fridge as Ryan moves closer to Helen, gun ready.

Helen: Hey! What if the cats have already come through. They could be right behind that door.

Claudia: You know what, she’s really starting to get on my nerves.

Nick: I can understand that.

Claudia: You’re bluffing.

Helen: Try me.

Claudia: Stephen.

Stephen goes to the fridge, it is locked with a padlocked chain. He pats his pockets and Helen hands him a knife from her belt. He breaks open the lock and hands the knife back. The soldiers get into position as Ryan and Stephen opens the fridge doors. The anomaly is there, and it’s magnetic field starts pulling various items across the room.

Ryan: Get down!

Stephen catches a metal sieve just before it hits Connor in the head.

Stephen: This is where you duck.

Connor: Okay.

Everyone ducks as more items (sieves, knives, forks etc) fly into the anomaly.

Helen: You know, you’d make a terrible poker player.

She and Claudia share another look.

TOM’S VAN TAKE 4:

Tom and Duncan are in the van, outside the stadium. They are watching a couple of soldiers on guard and pretending to read newspapers.

Tom: This is Area 51 all over again.

Duncan: Alien landing site?

Tom: Mmm-hmm. The secrecy, the SWAT teams, they must have some kind of bunker under there, man.

Duncan: In a football stadium?

Tom: Duncan! Shh! That’s the beauty of it, yeah? It’s the last place anyone would expect it.

Duncan: Yeah.

They watch the two soldiers go inside.

Tom: God, these people are clever. Really clever.

FOOTBALL STADIUM TAKE 2:

Still in the kitchen, things have stopped flying about, and Connor steals a pie from the fridge.

Connor: Anybody hungry?

Helen: Oh my God. We’ve got to get rid of them. The meat will act like bait.

She tries to rush into the fridge and Ryan and another soldier grab her. Nick goes past her into the fridge. Helen grabs Ryan’s tac vest.

Helen: Unless you want your men to be breakfast, I suggest you do something.

Nick starts passing boxes of pies out to Stephen.

Nick: Here.

Ryan shakes Helen off and gets his men moving.

Ryan: Okay, clear them out.

Nick: Quickly, here.

Helen: Okay.

Nick: Take this.

As Nick passes a trolley of pies to Stephen, Helen runs past him and dives into the anomaly.

Claudia: Get her back!

Nick: Helen!

Ryan goes after her and Nick tries to, but is grabbed by 2 soldiers. He looks at Stephen, who takes off into the anomaly.

Claudia: For God’s sake, someone stop him!

THROUGH THE ANOMALY:

Stephen exits the anomaly and rolls down a small hill. As he comes to a stop, Ryan spins and points his gun at him. Stephen puts up his hands and gets to his feet as Ryan lowers the gun. Thunder can be heard.

Stephen: Oh my God.

They are at the spaghetti junction of anomalies. At least 7 anomalies are open in the area, and Helen is nowhere to be seen.

FOOTBALL STADIUM TAKE 3:

Claudia, Nick, Stephen, Abby and Connor are looking at a laptop, showing the other side of the anomaly.

Nick: It’s incredible.

Connor: It’s the spaghetti junction of anomalies.

Stephen: There’s no way I could follow her. It would be like running into a Hall of Mirrors.

Claudia: Let me guess, not one sabre-toothed cat in sight.

Stephen: Not even a kitten.

Claudia: You tried to follow her.

Nick: To stop her. What possible reason could I have for wanting her to escape? I want answers more than anyone.

A chirping noise is heard.

Ryan: Incoming.

All the soldiers raise their guns and aim at the anomaly. Squawking and roaring noises can be heard from the other side. The noises continue as a bunch of DODOS (at least 5) come through. They knock one soldier over, and everyone else begins to chase after them.

Nick: Round them up, everybody. Don’t let them get out!

Cue dodo chasing montage. People chase them up and down kitchen aisles, Stephen tries to trap one under an up turned bin, and a soldier slides on his belly after missing one. Nobody notices the dodo that eats Connor’s Roswell key ring.

TOM’S VAN TAKE 5:

Tom and Duncan exit the van, tracking device at the ready.

Tom: Right, Connor’s on the move.

FOOTBALL STADIUM TAKE 4:

The catching montage continues. Stephen manages to get the dodo under the bin, Nick pretends to be a matador using his coat and herding it into a room, and the dodo that ate the key ring escapes unseen down a passage.

Connor: Woo hoo!

Nick: Go on, get in. In you go. In there.

The bin with a dodo under it moves, and Stephen grabs it and holds it down.

Nick: They’re great!

TOM’S VAN TAKE 6:

The boys are watching the tracking device.

Tom: He should be appearing right about … now.

A dodo emerges and flaps about.

Duncan: Oh my God. They’ve turned Connor into a turkey!

Tom: That is not a turkey. Let’s grab it.

FOOTBALL STADIUM TAKE 5:

Nick is sitting on the floor, with 3 dodos around him. Abby and Connor are standing in the doorway, looking amused, Claudia and Ryan are with them, looking less amused.

Claudia: Dodos.

Abby: Oh, they’re so cute.

Connor: And so dumb.

Abby: They’re not stupid, just trusting. It’s not their fault they became extinct.

Connor: Funny, you weren’t this sentimental about the gorgonopsid.

Stephen arrives and stands behind Connor, putting a hand on his shoulder.

Claudia: Is that the lot?

Stephen: Yep, that’s it.

Nick: We better ship this lot back before we upset Darwin. Now everybody, um … grab a dodo.

TOM’S VAN TAKE 7:

The boys have caught the dodo and put it in the back of the van. They get in the front.

Tom: Well, if it walks like a dodo and squawks like a dodo…

Duncan: Yeah, and scratches like a dodo.

Tom: That’s what this conspiracy is about. They’re cloning them!

Duncan: Yeah, but why would they clone a flightless bird.

Tom: What would you start with, Dunc? A t-rex?

Tom starts the van and they leave, the dodo jumps around in the back.

FOOTBALL STADIUM TAKE 6:

They are herding the dodos through the anomaly. Abby is helping Stephen with one.

Nick: Go on.

Abby: They’re so cute!

Stephen: I see Connor’s moved in.

Abby: Just until he finds a new place.

Connor is tapping a ladle against his forehead, making explosion noises. He stops when he actually hits himself.

Nick: Come on. Hey, hey, wait.

Stephen: Just because me and Connor stripped down to our underwear, doesn’t mean there is anything going on.

Stephen gives her a funny look.

Abby: That didn’t come out as I meant it.

Ryan: Professor, we have a dodo down.

The last dodo is lying on the floor, obviously dead. Nick and Stephen crouch down to check it out.

Claudia: Oh no.

Abby: Oh, how did that happen.

Connor: Maybe it ate one of the pies.

Connor has his compass out again by the anomaly. Nick gives him a dirty look.

Connor: Sorry.

Nick: Poor little guy. We should do an autopsy to find out how he died.

Stephen: Could have been the shock.

Nick: Well we’ve both been through and we’re alright.

Stephen: As far as we know.

Connor: Cutter. The anomaly is fading.

TOM AND DUNCAN’S FLAT TAKE 1:

In a (very nice flat) Tom and Duncan are standing next to a chair where the dodo is standing, flapping about.

Tom: Oh, man. If we play our cards right with this, Duncan, our student loans are a thing of the past, man!

Duncan: Oh yeah! Oh, he’s a friendly little chap, isn’t he.

The dodo grabs Duncan’s MP3 player and throws it around.

Duncan: Oi!

Tom: No, no. Let him have it. Let him have it! We’ll be able to buy like a hundred MP3s when this thing gets out.

Duncan: Oh yeah.

The dodo jumps off the chair and starts running around, knocking things over as it goes.

Duncan: Now take it easy boy. Easy!

Tom: What’s he got there? Oh no! Not my Converse All Stars!

Duncan: Phwoar! Oh, that stinks! Oh, I think I’m gonna hurl.

Tom: No, no, no. Don’t contaminate it because we can sell dodo sick on eBay.

HOME OFFICE TAKE 5:

Abby, Stephen and Nick are standing around the dead dodo, ready to do an autopsy. Nick is about to make an incision when the dodo jerks. The three of them jump back.

Stephen: Whoa, whoa. It’s … it’s muscle spasm.

Nick: No. It’s been dead for hours. Okay.

They approach the dodo again. Again, as Nick is about to cut, something happens. The mouth of the dodo opens, and a screaming worm-like PARASITE exits the dodo. Abby makes a disgusted noise and everyone yells as it drops to the floor and starts wriggling after Abby. She backs up to the wall.

Nick: Stephen, grab that.

Stephen puts a bell jar over the top of the parasite, trapping it. They breathe a sigh of relief.

TOM AND DUNCAN’S FLAT TAKE 2:

Tom is on his computer, looking up dodos, and Duncan is trying to watch the TV, made difficult by the fact that the dodo keeps changing the channel by chomping on the remote.

Duncan: I’m trying to watch Countdown here.

Woman on TV: Lots and lots and lots of children …

Duncan: Okay, okay. You choose the channel.

The channel hopping continues until it lands on a black-and-white monster movie. The roaring from the dinosaur in the movie startles the dodo, and it drops the remote before attacking (and smashing) the TV.

Duncan: Bad Dodi!

Tom: No, no, no, no, no. Good Dodi, good Dodi. He’s going to buy us a 42-inch plasma, Duncan.

Duncan: What’s it say about behaviour.

Tom: Uh, the dodo was renowned for being slow, stupid and harmless.

Dodi starts squawking and runs at Tom, attacking him with its beak and opening up a gash, which starts to bleed.

Tom: Ah! That really hurt!

Duncan: Maybe he’s getting over excited. Come on Dodi, time for a nap. That’s it, good boy.

Duncan takes the dodo into another room and shuts it in as Tom clutches his arm.

Duncan: Through here, that’s it. Good boy. Whoops, there you go.

Duncan returns to Tom.

Duncan: What is it?

Tom shows him the gash.

Duncan: Birds don’t have teeth.

Tom: What if they’ve created an attack dodo?

Duncan: Just how evil are these people?

Tom: Never underestimate the unseen power, Duncan. Never. But the time for the little man to fight back has finally come. Huh? Huh?

They high five and Tom winces.

Duncan: Oh, sorry.

Tom: No, it’s alright. You Google Max Clifford, I’m going to get some kind of bandage on this.

Duncan: Right yeah.

Tom gets up, and walks away hunched over his arm. Duncan sits at the computer, staring at the smashed TV as he does so.

HOME OFFICE TAKE 6:

Lester has joined Nick, Stephen and Abby in the lab with the parasite, Nick is examining the parasite whilst the others watch.

Stephen: It looks like some type of larva.

Nick: No, it’s an adult. It’s some kind of giant cestoid. It’s destroyed the internal organs and attacked the central nervous system.

Lester: I thought the trick of being a good parasite was to live off the host creature without killing it.

Nick: No, this one doesn’t compromise. It enters the blood stream as larvae, it feeds off the host, and then it moves up the body to lay its eggs.

Stephen: Keeping itself alive just long enough to reproduce itself.

Nick: And then mission accomplished, they both die together.

Lester: Isn’t nature wonderful?

TOM AND DUNCAN’S FLAT TAKE 3:

Duncan runs into the room to find Tom curled up on the floor, shaking. Tom is clutching his head, and the bandage has slipped of the gash to around his wrist.

Duncan: Are you alright?

Tom: No, my head really hurts.

Dodi squawks and bangs into the door of the room Duncan has shut it in.

Duncan: I think he’s trying to escape.

Tom: Well, can’t you stop him? He’s the only proof we’ve got of this conspiracy.

As he says this, we see a strange bubbling under Tom’s skin, moving up his arm. Duncan leaves Tom as he curls back into a ball, and enters the room where the dodo is. The bird is jumping on the bed, trying to attack the light bulb.

Duncan: Dodi. Now, that’s enough.

Dodi leaves the bed and runs at Duncan, who leaves the room hurriedly and closes the door behind him. Dodi runs into the door.

Duncan: Maybe we should call the police.

Tom: No. They’ll be in on it. They’ll take me away and they will do experiments.

Tom now has the material he was using as a bandage pressed against his eyes.

Duncan: What are we going to do?

Tom: I don’t know. I don’t know. Just let me think.

Dodi rams the door again and breaks through with his beak. Duncan runs to where Tom is lying.

Duncan: Right, come on. We’ve got to get out of here. Come on. Get up. That’s it.

Duncan helps Tom to his feet, when standing, Tom grabs Duncan and shakes him, growling. Duncan pushes him off.

Duncan: What are you doing?

Duncan stares at Tom before grabbing his coat and running out of the flat.

Tom: Duncan, I’m sorry!

Tom’s eyes turn a creepy blue.

LIBRARY:

Duncan is talking to Connor behind some bookshelves.

Connor: You did what?

Duncan: We just, sort of, took it.

Connor: How did you know?

Duncan: Well, we followed you. It’s some kind of mutant. It bit Tom. He’s really sick.

Connor gets his phone out and starts dialling.

Connor: Well, you’re both idiots.

Duncan: No, you’re not calling the police.

Connor: It’s way beyond them now.

TOM AND DUNCAN’S FLAT TAKE 4:

Jeeps pull up outside the flat. Ryan and his men, Claudia, Nick and Stephen get out.

Claudia: How infectious is this?

Nick: It’s not a virus, it’s a parasite.

Claudia: And Tom’s the host?

Nick: Yeah, and we have to isolate him before he passes it on to anyone else. [To Ryan] Now whatever you do, when you go in there, don’t let him come anywhere near you.

Ryan: Right.

Nick and Ryan enter the flat with Stephen as Connor arrives with Duncan.

Duncan: Whoa, heavy.

Claudia: Are you the idiot who stole the dodo.

Duncan: There’s no law against capturing extinct animals.

Claudia: You stole government property. That makes it treason.

Claudia goes inside.

Duncan: That was a joke? Right?

Connor pats him on the shoulder as they go inside.

INSIDE.

Ryan: Tom! Tom, where are you mate?

Claudia: Where is he?

Ryan: No sign.

Nick, Stephen, Connor and Duncan enter the room after Claudia. Duncan and Connor stop in the door way and stare around the damaged room.

Nick and Stephen are in the bedroom where Dodi was shut away, staring under the bed. Ryan enters behind them.

Stephen: You know those movies when you think the killer is finally dead and then all of a sudden they just jump up again?

Ryan: Yeah, I hate those films.

Stephen: Me too. [To Nick] After you.

A few minutes later, Nick reaches under the bed and pokes the dodo. Claudia, Connor and Duncan have joined Stephen, Nick and Ryan in the room.

Nick: It’s dead.

Claudia: Are you sure?

Nick pokes it again.

Nick: Pretty sure.

Nick lifts the bed up to reveal Dodi’s body underneath.

Nick: Alright, bag it up. But be careful.

Duncan: One minute it was friendly, and the next it just went crazy.

Nick: The parasite changed the dodo’s behaviour to suit it’s own purposes.

Claudia: Which were?

Stephen: To pass itself on. That’s why it bit Tom, so it could incubate its eggs in the new host.

Nick: It’s not safe to be around him. I’m sorry. But maybe if we’d got to him straight away, then he’d have stood a chance.

Nick and Stephen look at Connor sympathetically, Connor looks at Duncan.

Nick: But our parasite is light sensitive, so wherever Tom is, he’s going to be trying to stay in the dark.

Nick leaves the room, as Stephen puts the dodo in the bag.

Stephen: Right, we need to get this back to the lab so Abby can prepare it for autopsy.

HOSPITAL TAKE 1:

A hospital waiting room, Tom is sitting, bouncing his leg up and down and biting his nails. He is also wearing sunglasses. A cartoon involving a penguin is playing on the TV. As the sunlight comes through the windows and crosses the floor towards him, Tom shifts, then starts coughing as the light hits him.

Woman’s voice (whispers): Tom.

Tom carries on coughing, but gets up and runs down the hall, knocking a pile of files out of a nurses hands on the way.

Tom has reached the bathroom, and has apparently thrown up in the sink. He looks in the mirror and pulls down the collar of his t-shirt, something is moving underneath his skin, just beneath his collarbone.

HOME OFFICE TAKE 7:

Nick, Claudia and Stephen are in front of Lester’s desk in his office, Lester is leaning on his desk, flipping through a file.

Nick: Sorry, we really don’t have time for this. We have to find him.

Lester: So how exactly does the parasite pass itself on?

Nick: Biting, in this case, but kissing would do just as well.

Lester: Well, by the look of him, kissing isn’t likely to be much of an issue. I take it this thing is an automatic death sentence.

Nick: If we can catch the victim during the parasite’s incubation period, then maybe we have a chance of saving them.

Stephen: But we’re talking hours at the most. This thing’s life cycle is unbelievably accelerated.

Claudia: And who knows how many people Tom could infect. Three, four. And if they bite three, four more in turn …

Lester: Yes, yes, I can do the maths for myself. Thank you. You know this is all Helen’s doing. Unleashing a pandemic on us is just one more part of her twisted plan.

Nick: What plan?

Lester: You tell me.

Nick: Helen hasn’t done any of this on purpose. The dodos being contaminated is pure chance.

Lester: Who knows what Helen’s capable of. She’s left us behind. All of us. I think you’re the only person who can’t admit it.

Lester takes his seat behind his desk.

Lester: Doors open. Thank you. I suggest you all hurry up and find him.

HOSPITAL TAKE 2:

Tom is being but through a scanning machine (either CAT scan or MRI). He winces as he exits the machine back into the light. The doctor is in the next room behind a window, with the computers, he speaks through a microphone.

Tom: What is it?

Doctor: Have you been abroad recently?

Tom: No.

The doctor comes into the room as Tom sits up, rubbing his eyes.

Doctor: I don’t want you to panic, but we need to do emergency surgery.

Tom: Why? What is it?

Doctor: Don’t worry. Whatever it is, we’re going to get it out.

The doctor shines a penlight into Tom’s eyes, Tom twists and bites him on the wrist.

Doctor: What are you doing?

Tom: I’m sorry

The doctor yells and a nurse comes in to help him as Tom runs out of the room. We can see the parasite on Tom’s scans.

Nurse: Are you okay?

Doctor: Ah, he just bit me.

Tom runs into the bathroom and turns off the lights. He goes into one of the stalls and crouches down.

Tom: What have they done to me? What have they done?

The lights are flickering, and Tom’s wounded arm is red and inflamed. He gets his phone out of his bag and sees that he has 15 missed calls. He calls Duncan.

Duncan: Tom? Tom, is that you?

Tom: This is big, Duncan. It’s big. We’ve got to go public now.

Duncan: Where are you?

Tom: No, no. They’re using us as carriers. They want to take over from the inside.

Connor: Tom? It’s me, it’s Connor. Tell us where you are mate.

Tom: No.

Connor: So we can help you.

Tom: You’re one of them. You’ll bring them.

Connor: No, no, no. Tom, just listen to us.

Tom: Just stay away from me, man.

Connor: Just stay on the line! Don’t put the …

Tom hangs up. He throws the phone into the toilet, before crouching down again.

Tom: Proof. Proof, I need proof. I need proof.

He goes into his bag and pulls out the tracking device from earlier. It’s still tracking the Roswell key ring, which is still inside the dodo.

Tom leaves the bathroom to see Nick, Claudia and Stephen enter the waiting room and meet up with 2 security guards. Presumably recognising Nick and Stephen from episode 2, he ducks back and pulls his hood up, before walking down the corridor in the opposite direction. Stephen glances down the corridor, but Tom has already gone.

The doctor is clutching and rubbing at his arm in a consultation room as Claudia, Nick and Stephen walk in.

Doctor: That was quick.

Claudia: Who were you expecting?

Doctor: You’re from the Hospital of Tropical Diseases. I called.

Claudia: Yes, yes, you did. Um, I’m Claudia Brown from the Home Office.

Doctor: What’s going on?

Claudia: A suspected case of rabies.

Doctor: No, this isn’t rabies. I saw something on the scan. It was inside him.

Claudia: Work with us. Rabies sounds a whole lot better than ‘we have no idea’.

Doctor: What’s he done to me? There must be a vaccine or something.

Nick: Your only hope is to have it surgically removed before it gets too advanced.

Stephen: Look, we really need to find him, okay? So if you have any idea where he is, anything you could tell us would be very…

The doctor interrupts with a gasp.

HOME OFFICE TAKE 8:

Nick, Stephen and Claudia are in a corridor.

Nick: We have to think like Tom. Now, where would he go?

Claudia: Well, we don’t know if he’s on foot, in a car or using public transport.

Stephen: We don’t know anything. Our only real chance of tracking him down is if, or when, he attacks again, someone’s going to raise the alarm.

Nick: That may take longer than you think because Tom isn’t just an animal. He’s a human being. He has willpower, he’s going to fight this.

Stephen: Connor, and the student guy, Duncan, they could shed some light.

Nick: Yeah, that’s a good idea, try them.

Stephen: Okay.

Stephen walks off to find Connor and Duncan.

Nick: Helen wouldn’t do this to us. I know she wouldn’t.

Claudia walks away.

CUTTER’S OFFICE TAKE 1:

Abby is laying the dodo down and setting out tools in preparation for autopsy. A sheet of plastic is behind her. We can see a blurred figure on the other side of the plastic. Abby senses someone behind her and turns.

Abby: Hello? Can I help you?

Tom: They’re after me. I need … I need proof. I need your help.

Abby pulls back the plastic to reveal Tom. His hood is up and he has his sunglasses on. He looks really ill and is hunched over his arm.

Abby: Aren’t you…

Tom: I’m … I’m Tom. Are they watching us now?

Abby: No-one’s watching.

Tom crosses the room, making Abby jump as he passes her. He turns off the light before removing his sunglasses and hood.

Tom: So what’s really going on with these things, huh? Hmm? Tell me!

Abby backs away, Tom holds out his hands before leaning onto the table.

Tom: I don’t feel very well, okay?

Abby: Tom, just take it easy, yeah?

Tom: Wait, whoa, whoa. Don’t come near me because I don’t want to hurt you, see, and I will. It’s not my fault.

Tom bows his head, and when his lifts it again, his eyes are the strange shade of blue they were when he attacked Duncan. When he speaks, his voice is distorted.

Tom: What have you done to me?

Abby screams and runs.

HOME OFFICE TAKE 9:

Nick and Stephen talking to Duncan and Connor in the same room that Helen was interrogated in. Connor is the only one standing.

Nick: Okay. When Tom’s in trouble, what’s his first reaction?

Connor: Tom doesn’t get in trouble.

Duncan: He’s not that sort of bloke.

Nick: Then put yourself in his shoes. What’s … what’ll he be thinking? Where will he go?

Duncan: He’ll be trying to find out what this whole conspiracy is about.

Stephen: There is no conspiracy.

Duncan: So what’s all this then? Meeting of the local Women’s Institute? The CIA? The Freemasons? The Illuminati? You people are always hiding the truth. Tom was right about everything. That’s why we put the transmitter on you.

Connor: What? You bugged me? Of cause you did. Because that’s how you found the dodo, right?

Duncan: Well, you were the one with all the secrets. SWAT teams, girlfriends…

Connor: Duncan, do us a favour, tell me where it is.

Duncan: It’s on your bag. Inside Roswell.

Connor: You sneaky little …

Nick: Wait, wait, wait. How did you track it?

Duncan: Tom modified the Sat Nav on his Palmtop.

Nick: Well the he’s going to come here. If Tom wants answers he’s going to follow the transmitter. He’s coming to you.

Nick has crossed the room to stand in front of Connor and Duncan, he gives Connor a pat on the shoulder.

Duncan: No, not quite. The dodo swallowed it

Stephen: The transmitters inside the dodo.

Duncan: Yeah.

Stephen: And the dodo is with Abby. You idiot. You’ve turned her into bait.

CUTTER’S OFFICE TAKE 2:

Abby runs around the autopsy table so she’s on the other side from Tom.

Abby: Tom, look. I’m not going to hurt you, okay? You’ve just got to really calm down.

Tom: Am I going to die?

Abby: No. We won’t let that happen.

Tom: We? Who’s we? What have they done to me? What are they growing inside me?

Abby: The dodo bit you, it gave you an illness.

Tom: Do you think I’m an idiot? Dodos are extinct. They’re not… You know, just … Who’s we? I want answers!

There is a mini set of flashbacks from the episode as he says this.

Tom: Just tell me the truth. What are they really doing?

Abby: Come on, let me get you to the hospital.

Tom: So you can put another thing inside me?

Tom’s eyes glow blue again. He chases Abby and grabs her.

Tom: Come here.

Abby: Get off! Get off!

Tom: You people are evil.

Tom points to the dodo.

Tom: See, that’s proof. When I’m better, I’ll need proof. Because you’ll try to discredit me, but I’m cleverer than you.

Abby: Tom, you’ve been infected by a parasite. Let us get rid of it for you. Let me call someone.

Tom: No!

Tom throws her to the floor and tries to bite her.

Tom: Share and share alike Abby!

Abby: No, wait! Okay! You want the truth? I’ll tell you. The whole story. That’s what you want isn’t it? I can show you where this thing really came from.

FOOTBALL STADIUM TAKE 7:

Abby’s Mini pulls up outside the stadium. The dodo is on the back seat, Tom leans over and strokes it.

Tom: Poor thing. You killed it.

Abby: We didn’t kill anything, Tom.

Tom: Don’t lie to me again. Things don’t just happen. It’s all connected.

Abby: I’m on your side, remember? You can trust me.

CUTTER’S OFFICE TAKE 3:

Nick, Stephen, Claudia, Connor and Duncan enter the office. Ryan is right behind them with his gun.

Nick: The dodo’s gone. He must have taken it.

Stephen: And Abby.

Nick: Look, we can try the transmitter. We have to get to him fast.

FOOTBALL STADIUM TAKE 4:

Abby and Tom enter the stadium. Abby flashes her ID at a guard. The guard looks at Tom.

Abby: He’s a Home Office scientist. He hasn’t got his accreditation yet.

They go into the kitchen and Abby opens the fridge where the anomaly was. Tom has pulled up his hood again and is holding his arm. The fridge is empty.

Abby: This is where the anomaly was. I swear.

Tom shakes his head and enters the fridge.

Abby: We don’t know why they come and go, but that’s where the dodo came through.

Tom: Do you think I’m stupid? It was a trap. It was a trap. They’re coming here to kill me, aren’t they. You told them.

Tom advances towards Abby, she backs away and throws a trolley at Tom, knocking him over, before running. Tom gets up, eyes glowing again, and follows, Abby turns and grabs a bit of the ceiling. She lifts herself up and kicks Tom in the chest, before running out of the room. Tom gets up and gives chase.

Abby runs down a corridor, trying doors along the way, they are all locked.

Abby: Help! Oh damn!

Tom: Abby!

Abby finds an unlocked door and runs into a changing room. Tom follows her in but can’t find her.

Tom: Where are you!

Abby jumps out of a locker and attacks Tom again, she runs out of the room as Tom picks himself up, and ends up in the stands around the pitch. Tom leaps at her, knocking her to the ground, and tries to bite her again.

Abby: No, don’t do it, Tom! Get off! No. Tom!

Everyone else arrives, Ryan and his men point their weapons at Tom.

Ryan: I’ve got a shot! I can take him out!

Connor runs forwards and puts himself between Tom and the guns. Duncan stays on the steps of the stands.

Connor: No! Don’t shoot him!

Claudia: Connor, what are you doing?

Connor: Just, please, don’t shoot him!

Stephen: Connor, get out of the way.

Nick: All right, let him try. Let him try.

Connor turns around to where Tom still has Abby pinned to the ground. The lasers from several guns play around Tom’s head and shoulders.

Connor: Tom. Tom, it’s me. Let her go, mate. Easy. Easy! Easy. You remember Thursday nights, don’t you? Battlestar Galactica, Blakes 7? Pepperoni pizza?

Tom: Connor?

Connor: Yeah. They were good times, weren’t they? You can fight the dark side, mate. You really can.

Tom relaxes his grip on Abby and she scrambles up and to where Claudia, Nick and Stephen are standing.

Ryan: You too, Connor. Move away. He will kill you.

Connor: No he won’t. He’s my friend.

A tear falls from Connor’s eye as he moves closer to Tom, and crouches next to him.

Connor: You come with me. We can … we can help you.

Tom: It was a conspiracy, wasn’t it, Con?

Connor: Big time. Right to the top.

Tom: Was there any mind control?

Connor: Yeah.

Tom: Brilliant. Brilliant.

Tom’s eyes begin to glow again.

Ryan: Connor, back away!

Abby: Connor!

Nick: No!

Tom falls forwards, into Connor’s arms, Connor grabs him.

Connor: It’s okay. You’re okay.

Tom slumps down.

Tom: They tried to take me over, but I fought them, Con. I fought them.

Connor: You did a really good job.

Tom: Mmm. I’m a hero.

Connor nods. Tom closes his eyes, and slips from Connor’s arms as he dies.

Abby clings to Stephen as he lowers his gun, and Nick walks down the steps to Connor. Connor stays crouched next to Tom until Nick approaches him, he stands in front of Nick.

Connor: I can’t do this anymore.

Nick: Come here.

Nick grabs his arm and moves him away from Tom slightly.

Nick: We need you.

Connor: If I hadn’t been involved, Tom would still be alive.

Nick: No, there’s a handful of people in the whole world that know what’s going on here, what we’re grappling with, and you’re one of them. That would have made his day. He’d have loved it. So you can’t bail out now. Okay?

Connor: Okay.

Nick: Now, come here.

Nick pulls Connor into a hug. Everyone else, including Duncan, is standing still, staring at Tom, as Connor closes his eyes and starts to cry.

Kikavu ?

Au total, 30 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Neelah 
19.02.2021 vers 18h

MikeBallin 
16.06.2020 vers 03h

Phoebe0102 
03.07.2019 vers 22h

Fenrrir 
18.10.2017 vers 09h

kazmaone 
27.09.2017 vers 21h

agalia 
25.07.2017 vers 13h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

albi2302 
Larousse96 
Ne manque pas...

Opération maintenance : aidez-nous à faire du ménage sur la citadelle.
Job d'été ! | Plus d'infos

De nouvelles HypnoCards sont disponibles pour les collectionneurs !
HypnoCards | Nouvel arrivage !

Activité récente
Actualités
Alternative Awards 2020 : pensez à voter !

Alternative Awards 2020 : pensez à voter !
Les Alternative Awards 2020 sont en cours. Les catégories se succèdent, sympathiques et variées ! En...

Douglas Henshall a rejoint la saison 2 de Home

Douglas Henshall a rejoint la saison 2 de Home
Douglas Henshall a rejoint la distribution de la comédie Home de Rufus Jones sur Channel 4, pour sa...

Douglas Henshall | Ghost Story, le lendemain de Noël

Douglas Henshall | Ghost Story, le lendemain de Noël
Susan Hills Ghost Story sera diffusé sur Channel 5 le 26 décembre à 21h. Dans ce long métrage...

BBC One accorde deux saisons supplémentaires à Shetland

BBC One accorde deux saisons supplémentaires à Shetland
Satisfait de la performance de la série Shetland très populaire au Royaume Uni, BBC One vient de lui...

Shetland | La 5ème saison arrive bientôt sur BBC One

Shetland | La 5ème saison arrive bientôt sur BBC One
La 5ème saison de Shetland sera diffusée sur BBC One à partir de mardi 12 février à 21h. La série...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

quimper, 08.08.2022 à 17:07

Viens aider le célèbre détective londonien à départager huit criminels en votant dans le sondage. Bonne semaine à tous

lolhawaii, 09.08.2022 à 01:24

Le calendrier d'août est arrivé sur les quartiers Hawaii 5-0 et MacGyver Ce sont des créations de Terillynn, venez nous donner votre avis svp !!

Supersympa, 09.08.2022 à 23:06

Bonsoir à tous ! Nouveau mois (encore très chaud) sur les quartiers Alias, Angel, Dollhouse et The L Word.

ShanInXYZ, 10.08.2022 à 18:12

Voyage au centre du Tardis : thème de la semaine, l'Aventure qui vous a le plus marqué, on attend vos photos alors passez voir le Docteur

sanct08, 10.08.2022 à 21:43

Bonsoir, animations + forums + sondages vous attendent sur Le Caméléon et X-Files ! De même un nouvel EV vous attend chez Jarod !

Viens chatter !